1 / Comment tonifier nos poumons ?

C’est en automne que sont sollicités l’organe des poumons (Yin) et le gros intestins (Yang)

En MTC, les poumons sont représentés tels une barrière de protection qui pourrait s’apparenter à une sorte de bouclier. Ils ont un rôle déterminant sur la façon dont l’énergie se déplace dans notre corps grâce à l’air inhalé. Leur niveau d’énergie a un rôle radical sur la peau, les vaisseaux sanguins, la circulation du sang mais aussi celle des liquides présents dans le corps.

pin

Huiles essentielles, points d’acupuncture, aliments

La priorité est donc de donner du tonus à la respiration, par la consommation d’HE de pin ou d’eucalyptus, ainsi que les points d’acupuncture directement liés.

Les aliments à choisir : poireau, cannelle, ail, cranberry, céleri, chou-rave, radis. Au niveau de l’énergie des intestins, on peut aisément utiliser le charbon activé pour les nettoyer.

Les poumons : le lien étroit avec notre corps émotionnel

C’est l’organe le plus impacté par la tristesse et/ou le chagrin. L’automne, est cette saison où les feuilles deviennent jaunes, oranges, rouges où l’atmosphère se prête à la nostalgie.  Ces émotions liées à la tristesse ralentissent et bloquent parfois le mouvement naturel d’inspirs et d’expirs, de flux et de reflux des poumons. Un souffle étriqué et des échanges d’air sans amplitude peuvent avoir pour cause cette tristesse plus ou moins latente et inconsciente qui impacte nos états d’être, nos humeurs, notre bonheur. Il est utile voie indispensable de faire le point, de se poser, de faire un récapitulatif des 9 ou 10 premiers mois de l’année pour tirer une forme de bilan afin de préparer au mieux la saison suivante.

Sens et intérêt : être en meilleure forme possible pour aborder le printemps puis l’été !

respiration

2 / La respiration

La respiration est notre première faculté. Je ne le dirai jamais assez. C’est par ce premier souffle de vie que nous avons lorsque nous sortons du ventre de notre mère que nous sommes définis comme “vivants”. Tout ces inspirs et ces expirs de nos poumons constituent le va et vient incessant de notre mer interne. Le reflux de tout notre corps à l’image d’un immense ensemble aqueux tantôt montant tantôt descendant rythme nos vies, nos actions, nos pensées, nos émotions. Sans compter les battements de nos coeurs, notre pouls, notre tension, les mouvements de nos artères et de tout nos organes.

Quand la peur, les angoisses, le stress nous prennent, que des situations imprévues se déroulent et que nos sens sont en alerte, notre cerveau met tout notre corps en éveil à l’affût de la moindre information déclenchant – ou non – les phénomènes de survie. Quel est le coût de tout ces efforts au niveau de notre santé ?

Conscience et inconscience

Comment pouvons nous ne pas savoir ni être conscients que ces efforts inconscients répétés maintes et maintes fois provoquent des lésions, des dérèglements, des perturbations qui causent de grandes pertes d’énergie à plus ou moins long terme ? Comment pouvons-nous être tant habitués à nos conditionnements pour que nous soyons à ce point absents à nos corps, nos émotions, nos vies en général ? Qu’est ce qui fait que nous nous mettons à être d’accord avec le fait qu’il faut gagner sa vie alors qu’elle circule en nous d’ores et déjà de part en part ?

Oublier de respirer ne vous semble pas possible n’est ce pas ? Et pourtant, nous ne respirons qu’à 30% de nos capacités pulmonaires dans nos activités quotidiennes. Ce pourcentage peut même baisser à 20% lorsque nous sommes sous stress. Pourtant l’air est bien là autour de nous. Omniprésent. Indispensable. Comment faire pour se remettre dans la tête que respirer consciemment est un des actes quotidiens qui doit redevenir prioritaire ? En connaissant les bienfaits que cela occasionne, en pratiquant l’apnée contrôlée pour comprendre et ressentir les manques corrélés à ce manque d’air inconscient. Pourquoi pas ? Imaginez si nous récupérions les 100 % de nos capacités pulmonaires ne serait-ce qu’une ou deux heures chaque jour ?!

3 / Les avantages de la respiration consciente 

Respirer en conscience offre de nombreux avantages. Cela permet :

  • de ne plus laissez le mental prendre le dessus,
  • d’augmenter l’air échangé pour booster la circulation sanguine, permettre une meilleure circulation de l’énergie, apporter plus d’oxygène pour faciliter la détente des muscles (maxillaires),
  • le massage des organes en fonction des différents exercices pratiqués,
  • et facilite la gestion des émotions du fait de la conscience plus pointue…

exercice respiration

4 / Exercices à pratiquer 

C’est donc en pratiquant différentes techniques de respiration que nous pouvons nous réapproprier notre capacité pulmonaire de façon progressive et durable.

Premier exercice : respiration abdominale

Mettez la main sur votre abdomen et respirez les yeux fermés en mettant votre conscience dans la main qui est sur votre abdomen et en ressentant de façon intense le mouvement de gonflement à l’inspir et de vide de votre ventre à l’expir. Faîtes cet exercice pendant 5 Mn. Sans se laisser envahir par le mental qui pédale, le hamster dans sa roue qui tourne de façon totalement inconsciente…

Deuxième exercice : respiration alternée

Fermez les yeux puis faîtes tout d’abord un profond expir jusqu’à ce que vous sentiez que vos poumons sont totalement vide en creusant le ventre si possible sans forcer. Puis prenez un profond inspir dans la foulée. Un inspir dynamique pendant 4 secondes par le nez. Bloquez 2 secondes. Expirez pendant 4 secondes puis bloquez 2 secondes à nouveau. Inspirez cette fois 4 secondes puis bloquez 2 secondes. Répétez ce cycle 20 fois puis ressentez ce qui se passe dans votre corps. Les piquotis énergétiques, la tendance peut-être à bailler ou à se détendre… Ecoutez-vous !

3ème exercice : respiration montante progressive

Fermez les yeux puis videz vos poumons à fond si possible en creusant le ventre. Puis inspirez 2 secondes en mettant votre mains et votre conscience au niveau du bas ventre puis 2 secondes en mettant les mains et votre conscience au niveau de l’abdomen, puis 2 secondes en mettant les mains et votre conscience en dessous de la poitrine puis 2 secondes en mettant les mains et votre conscience au niveau des clavicules. Expirez 6 à 8 secondes. Recommencez l’opération 5 ou 10 fois.

4ème exercice : respiration descendante progressive

Fermez les yeux puis inspirez au maximum. Ensuite expirez en mettant votre conscience et vos mains sur les clavicules pendant 2 secondes puis mettez votre conscience et vos mains en dessous la poitrine en expirant 2 secondes puis mettez les mains et votre conscience au niveau de l’abdomen et expirez 2 secondes puis mettez vos mains et votre conscience au niveau du bas ventre en expirant 2 secondes. Recommencez ensuite à inspirer à fond et répétez l’exercice 5 à 10 fois.

5ème exercice : respiration montante et descendante alternée

Reproduisez les deux exercices précédents en faisant à l’inspir la première technique et à l’expir la seconde

Lorsque nous pratiquons ces exercices de façon régulière, nous aidons nos corps à se régénérer, à développer ses défenses immunitaires, à ressentir les mouvements et les choses qui se passent dans ce corps notre maison.

A vos poumons !

Venez participer à mon prochain atelier de Yoga du son, de respiration consciente et de tonification du méridien Poumons