Comme je l’ai abordé dans d’autres articles, cela fait bientôt deux ans que je pratique au quotidien le yoga du son. Dans ces pratiques de chant et de sonothérapie, j’utilise aussi un bol tibérain. Il m’est très utile pour élargir le seul champs vibratoire de ma voix. D’autres instruments comme les gongs, le didgeridoo, les bols de cristal, les diapasons thérapeutiques apportent  leur qualité vibratoire. Ils permettent d’intervenir sur différentes fréquences et différentes vibrations internes de nos corps. Des sons plus ou moins graves, médiums, aux sons plus ou moins aigüs. Entrons ensemble dans l’uni-vers vibratoire de la sonotherapie.

L’aspect thérapeutique de guérison

Ce qu’il faut avant tout savoir c’est que la thématique de fond est la guérison.  Que ce soit grâce aux 5 sons mères de la civilisation tibétaine ou à l’aide des autres outils/instruments dont j’ai parlé ci-dessus, le sens donné à ces sons est toujours celui de la guérison, de l’apaisement, de la paix intérieure. Guérir est par ailleurs à mon sens un des plus beaux mot de notre langue. Guérir est un terme lié à la joie, comme la pratique du son A. C’est une énergie qui annonce la fin d’un état informationnel de souffrance mais aussi qui produit dans le même temps l’intention et l’énergie des nouveaux départs.

La puissance du son et de la sonothérapie

Peut-être en avez-vous déjà fait l’expérience ? Je suis sûr que vous vous souvenez de l’état d’esprit dans lequel vous étiez à la fin d’une séance de chorale ? De chants harmoniques, de gong, ou de chants sacrés ou encore à la fin d’un concert qui vous a plus touché que les autres. C’est de la sonotherapie grâce à la magie du son qui, par ses fréquences et ses vibrations, passe à travers nos corps physique, mental, émotionnel, énergétique.

La puissance du son et de la sonothérapie, , c’est sa radicalité. Le son une fois émis ne se calcule ni ne se contrôle. Il es. Il se propage alors à la vitesse qui en porte le nom. Toutes les civilisations et les différentes sources spirituelles vouent toutes des vertus particulières aux bienfaits et aux vertus du son.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  4 outils pour dépasser vos croyances limitantes

Sur le plan de la science, nos corps, nos cellules, nos organes, vibrent et c’est maintenant démontré notamment par les travaux d’Emoto mais aussi par toutes les découvertes de la physique quantique. Chaque chakra vibre à des fréquences sur la gamme. Les couleurs qui en découlent forment les couleurs de l’arc en ciel.

Les correspondances des sons et des chakras

1er Chakra racine : Do

2 èmeChakra sacré : Ré

3 ème Chakra solaire : Mi

4ème Chakra du coeur : Fa

5 ème Chakra de la gorge : Sol

6ème Charkra du 3ème oeil : La

7ème Charkra coronal : Si

Quand on chante en chorale, on sait bien qu’en faisant résonner notre voix parmi d’autres, nous nous apportons beaucoup de bien-être à nous m’aime et aux autres. Le plus souvent grâce au lâcher-prise par rapport au mental contrôlant.

La sonothérapie et les vibrations

Les caractéristiques des vibrations issues des instruments sont connues d’un point de vue expérientiel mais la science s’y intéresse. La sonothérapie est utilisée et reconnue dans certains milieux médicaux. https://youtu.be/AJUigxLBwrg

 

Des tests ont été mené par exemple par un oncologue américain Mitchell Gaynor, rédacteur de Sons de guérison  (éd. de l’Aigle). Il a utilisé les sons pour apaiser les douleurs de ses patients dès les années 90. Ici, au CHU de Saint-Etienne ces vibrations sont utilisées en soin de support pour développer le mieux-être des personnes en soins palliatifs.

Accueillir des vibrations justes par les instruments “extérieurs”

Notre corps, nos couples 5 organes et nos cellules sont en vibrations permanentes. Les désordres émotionnels, les blessures, traumas, perturbations énergétiques agissent comme des facteurs disharmonieux. ils créent des “noeuds” d’énergie dans nos organes, tissus et plus généralement dans notre corps. La médecine chinoise prouve de par son ancienneté et son empirisme que ces blocages sont à la base de la constitution des maladies. Les sons des gongs, bols chantants ou diapasons thérapeutiques, créés sur différentes fréquences sonores établies en Hertz vibrent en résonance avec notre corps et redonnent de l’harmonie.

Le vecteur de l’eau

C’est l’eau le conducteur primordial de notre corps. En étant constitué de 70 % d’eau, les vibrations créés grâce aux pratiques de sonothérapie se diffusent à travers nos cellules. Ces fréquences agissent aussi sur les ondes cérébrales en les abaissant ou en les augmentant afin d’entrer dans des états de conscience modifié. Elles permettent d’entrer en état méditatif, dont les bienfaits ne sont plus à démontrer sur les télomères.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Rein en Médecine Chinoise : L'organe à "chouchouter" en hiver

La sonothérapie par les bains sonores

Lors d’une séance de massage sonore, le praticien fait résonner les bols pour communiquer leurs vibrations vers les méridiens et des points énergétiques du corps. Les bains sonores utilisent plusieurs instruments. Ils peuvent être pratiqués en groupe ou individuellement. On peut utiliser bien évidemment des Gongs, des instruments à cordes, à vent, à percussions. L’intérêt de la diversité des instruments est d’intervenir sur des fréquences différentes et ainsi interagir sur le corps dans son ensemble. Les organes, les chakras, et autre parties de notre être physiques résonnent à des fréquences différentes.

Le contact avec les bols permet de mieux faire passer les messages issus des fréquences, des vibrations et les intentions émises par l’animateur.

Les vertus thérapeutiques des harmoniques chantées en sonothérapie

Le son de notre voix intervient également par vibrations mais à partir de l’intérieur de notre corps, de notre chakra racine à notre chakra coronal. La pratique de ces sons permet de ressentir plus intensément les vibrations à l’intérieur de tout notre être. Ainsi nous nous reconnectons aux différentes parties qui nous composent. Certains sons auront plus ou moins d’effet sur certaines parties de notre corps : le OU le bassin, le O le ventre, le I notre verticalité, le A l’ensemble de notre connexion à l’espace.

Ces pratiques sont empreintes de respirations intenses qui amènent à lâcher le mental pour abaisser ses barrières liées à l’appréhension de toute nouveauté et à la peur de ne pas contrôler.

La multiplicité de sons de notre voix, autre outil de sonothérapie

Notre voix ne produit pas un seul son, elle émet un ensemble de sons qui constituent le timbre vocal. Ce timbre est unique et différent selon les individus. On parle d’empreinte vocale comme d’empreintes digitales. Dans la pratique du chant, on peut enrichir le timbre vocal en mettant en relief des suites d’harmoniques. En modulant les voyelles, en passant d’une voyelle à une autre.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Energie & bien-être 1/5 : la mission de vie

Le son principal s’appelle le son fondamental, les autre sons s’appellent des harmoniques, ce sont des fréquences vibratoires qui se déploient à partir du son fondamental, en rapports harmoniques, au-dessus de celui-ci.

Le chant est une ces caractéristiques première de l’être

Alors que le chant devrait être une base de notre développement et de notre bien-être dans notre enfance, il est restreint. Il a été étouffé par les injonctions subies par l’environnement éducatif : ” Arrête, tu chantes faux”, “Tu me casses les oreilles”, “Tais-toi tu ne sais pas chanter”. Par la suite, dans notre parcours de vie, les jugements de notre environnement et sur nous-mêmes nous empêchent de chanter. La peur du regard des autres, du jugement en général nous arrête. “Je n’aime pas ma voix”, “Pourvu que personne ne m’entende”, “Je vais déranger”…

Pourtant, le chant est vecteur d’émotions : les larmes coulent pour le meilleur, la gorge se noue, le sourire et la joie se manifestent spontanément.

Lâcher le mental pour abaisser les barrières et laisser l’efficacité de la sonothérapie opérer

Lâcher le mental et laisser aller sa voix est la priorité. Ansi les émotions restreintes apparaissent. Ces émotions sont des indicateurs très précieux. Des informations sur ce que nous avons vécu. Il est alors nécessaire de bien rester dans le ressenti. Cela permet d’aller voir plus en profondeur ce qui se passe à travers les réactions du corps. Le chant permet de faire remonter des émotions enfouies. Pour ensuite les faire sortir et les évacuer. C’est le mot émotion “ex-movere”  qui en latin veut dire aller vers l’extérieur qui correspond parfaitement à la notion même de libération. Cela permet de débloquer l’énergie attenante et d’avoir accès à nos territoires intérieurs et nos potentiels inaccessibles avant.

A vous de jouer !

Venez tester ou approfondir la puissance et l’impact du son 

 

  • 1.3K
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
%d blogueurs aiment cette page :