Sommeil & régénération : késako ?

Sommeil et régénération seront les thèmes de cette deuxième partie de mon article paru précédemment. Ce texte-ci traitera de façon principale, de l’aspect lié à la régénération et de la mélatonine qui joue un rôle essentiel dans la qualité du sommeil, ainsi que des solutions que vous pourrez mettre en place au quotidien.

Dans le premier article, je vous avais parlé des causes liées aux problématiques de sommeil. Ce second aborde les astuces, habitudes, changements à mettre en place pour favoriser les deux axes sommeil & génération du corps. 

Les conditions du problème

Ce qui est important de savoir, c’est que les difficultés liées au sommeil touchent 1 français sur 3. C’est pourquoi, de plus en plus de personnes s’intéressent à leur bien-être et à leur qualité de vie en prenant conscience de ces problématiques. Elles arrivent à retrouver leur sommeil quand elles savent que quelques principes simples sont juste à appliquer au quotidien. Tous les jours.

C’est exactement ce que vous saurez dans mes articles 

Des solutions simples ?

Vous verrez tout d’abord qu’un bon sommeil régénérateur passe par un sommeil profond et vous saurez aussi que l’heure à laquelle vous vous couchez joue un rôle déterminant dans la préparation inconsciente que le cerveau effectue.

Je vous  délivre tout un tas de solutions pour favoriser et faciliter votre sommeil.

Sans plus attendre, démarrons ce sujet qui concerne avant tout notre qualité de vie !

Tout d’abord, pourquoi “Abradadabra du sommeil” ?

Parce que toute la magie du fonctionnement de notre corps est déjà bien présente en nous. Mais cette magie est altérée par notre environnement. Par le stress, les émotions et événements qui font partie de nos vies. Je réaffirme donc que nous avons tout en nous pour profiter d’agréables journées et de magnifiques nuits. C’est notre état de départ. Tout le reste n’est que perturbation, gêne, décalage, décentrage. Mon intention est donc avant tout d’informer pour permettre à celles et ceux qui visitent ce site de mieux comprendre ce qu’ils vivent derrière leur problématique de sommeil et comment il peuvent mieux retrouver l’équilibre et l’harmonie.

Sommeil et régénération : quels sont les principes ?

Sommeil & régénération vont de pair à la base. Le sommeil est la période entre l’endormissement et le réveil, c’est le moment où notre corps et ses 100 milliards de cellules se mettent au repos. Nos émonctoires et autre organes font leur travail de nettoyage. Le sommeil fait partie d’un cycle naturel veille-sommeil et régénération, lui-même basé sur l’alternance Soleil-Lumière et Lune-Obscurité qui dure 24 heures. Le cycle circadien est composé d’alternance jour/nuit.

Cet équilibre alternant jour-nuit veille-sommeil est vital pour notre vie, notre organisme, notre métabolisme. Cette alternance régule toutes les fonctions biologiques nécessaires à recharger nos batteries la nuit pour vivre dans l’harmonie la journée

hamac L'abracadabra du sommeil : la magie de la régénération

Comment fonctionne le sommeil ?

Les recherches effectuées sur le cerveau et plus spécifiquement sur le cortex, montrent que l’intensité électrique produite par cet organe fluctue et crée trois types de sommeils après l’endormissement :

  • léger
  • profond
  • paradoxal

Le sommeil léger ou lent

Il est égal à la moitié de notre nuit de sommeil soit 50%. C’est le véritable démarreur du cycle qui prépare aussi au sommeil profond. Le cycle débute lorsque notre niveau de mélatonine (hormone du sommeil et de la régénération) est au top. A ce moment, nous avons alors fait le plein de cette hormone accumulée dans la journée. Elle nous fait entrer en toute tranquillité dans notre nuit de repos. En revanche, si nous nous réveillons en sursaut parce qu’on s’était assoupi face à la télé par exemple, nous aurons une grande difficulté à nous rendormir à cause du taux de mélatonine qui n’a pas été renouvelé.

Info : la lumière bleue des écrans empêche la production de mélatonine

Sommeil et régénération par le sommeil profond : le grâal du sommeil

Il est égal à 25 % de la durée du sommeil total. L’activité de cerveau tourne au ralenti mais le corps continue à être en activité. C’est ce sommeil là qui est le plus réparateur. Cette qualité de sommeil est déterminante car c’est à ce moment que sommeil et régénération totale vont de pair. En effet, c’est dans ce cycle que le cerveau est ressourcé. Le sommeil restaure aussi notre organisme en profondeur.

C’est là que nos batteries se rechargent le mieux pour bénéficier ensuite d’un maximum d’énergie pour la journée qui suit.

Info capitale : le manque de sommeil profond est la racine principale de notre fatique.

Ce qui importe, ce n’est pas la quantité de sommeil, mais sa qualité. Sommeil et régénération sont tellement lié que le manque du premier empêche le deuxième. Là se trouve la clé de notre énergie intérieure.

Sommeil et régénération : le sommeil paradoxal

Le sommeil paradoxal représente un quart du temps restant. Nous sommes alors détendu et immobile, ce qui donne au corps le temps de se restaurer et les muscles de se détendre. Les yeux sont mi-clos et font des micro-mouvements. Cette période correspond aux rêves et au cauchemars. Le cerveau recommence à être actif et traite alors toutes les informations de la journée passée. Sommeil et régénération sont également acteurs mais plus pour stimuler les apprentissages, pour faire le tri des informations pré-mémorisées, pour garder en mémoires celles qui sont importantes et effacer celles qui ne le sont pas. Cela permet de libérer de l’espace mémoire un peu comme pour un disque dur. En effet, nous nous réveillons alors frais et dispos.

Le rôle des rêves

A 70 ans nous aurons passé 23 ans à dormir et plus de 5 années à rêver. Au delà de notre processus biologique lié au sommeil, les rêves jouent un rôle déterminant dans notre développement physique, psychique, mental, émotionnel. Nos rêves nous donnent accès à notre moi supérieur nous permettant ainsi des outils essentiels pour nous guider jusqu’à notre accomplissement et le sens même de notre parcours de vie. Les rêves relient le visible et l’invisible. Nous avons accès pendant nos rêves à des parties de nous-mêmes qui pourtant sont déjà en nous. Le sommeil et les rêves nous libèrent du “bruit mental” et de ses 60000 pensées quotidiennes nous empêchant d’accéder à notre inconscient. Lorsque nous sommes dans le silence ou le calme, qu’il y a moins de pensées, de mental ou de ruminations, nous accédons alors à d’autres vibrations plus subtiles, plus fines et nuancées.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  8 clés pour attirer le meilleur et bannir la plainte !

Les cycles du sommeil

3 phases de sommeil composent un cycle de 1h30 environ à toutes le phases de nos vies. Dans une nuit de sommeil, il y a entre 4 et 5 cycles. Des études en neurobiologies ont montré que les phases les plus réparatrices de notre sommeil se trouvent dans la première partie de la nuit. Vous le savez maintenant, c’est au cours de la phase de sommeil profond que l’on restaure le mieux notre énergie et notre vitalité. Comme cette phase est plus essentielle lors des deux premiers cycles du sommeil, soit la première partie de la nuit, l’idée comme quoi le sommeil avant minuit compte double est donc une information importante.

A notre époque, on peut constater que pour certains le sommeil est devenu inutile. Dans cet esprit, le travail ramené à la maison, les séries télé, les notifications sur le téléphone, sont autant de facteurs que certains privilégient au profit de cette première partie de la nuit où nous notre sommeil nous régénère le plus.

tournesol L'abracadabra du sommeil : la magie de la régénération

Les bienfaits des phénomènes de sommeil et régénération

Le sommeil est un besoin VITAL, son observation est scientifique l’analyse des ondes cérébrales et de l’activité électrique du cortex. Vous savez, cette partie du cerveau qui pense, qui est le centre du raisonnement, du langage, de la logique enregistrée par un électroencéphalogramme.

“Le sommeil est pour l’ensemble de l’homme, ce que le remontage est à la pendule”. Schopenhauer

Les bienfaits du sommeil et régénération

Sommeil et régénération servent à reconstituer notre organisme, à nettoyer notre cerveau, à mémoriser, à renforcer nos défenses immunitaires, à évacuer les tensions émotionnelles…

Lorsque nous dormons :

  • notre organisme se met au repos
  • les muscles se détendent
  • nos 100 milliards de cellules se régénèrent
  • l’organisme récupère de l’énergie
  • la mélatonine, l’hormone du sommeil stimule nos défenses immunitaires et lutte contre les radicaux libres qui oxydent les cellules
  • la peau se réhydrate
  • le cerveau effectue une mise à jour, les rêves favorisent la mémorisation et l’équilibre psychique, il se nettoie et laisse de la place au développement et à la croissance de nouvelles cellules : le système qui gèrent les “déchets” du cerveau travaille dix fois plus la nuit que le jour
  • pour les enfants, les hormones de croissance connaissent un pic de sécrétion dans la première partie de la nuit, ce qui leur permet de bien grandir

Favoriser sommeil et régénération : connaitre le rôle des hormones

Nous sommes une véritable usine chimique. Notre corps et notre métabolisme sécrète de façon perpétuelle des substances chimiques : les hormones dont nous ne savons au final pas grand chose. Ce que la science sait c’est que ces substances ont une importance capitale car elles influencent notre métabolisme, nos fonctions sexuelles, notre croissance, notre développement, nos humeurs, notre bien-être global.

Le bon fonctionnement est donc logiquement vital pour notre harmonie tant intérieure qu’extérieure. Certains facteurs peuvent comme toujours venir perturber cette harmonie comme le stress, l’alimentation, la lumière, certains événements de notre vie, la puberté ou la ménopause, le sommeil ou le non-sommeil.

Certaines hormones sont sécrétées la nuit, d’autres le jour.

La sérotonine

Elle est produite la journée grâce à l’activité physique. Cette hormone régule notre humeur, et peut déclencher la dépression lorsqu’elle est en sécrétion insuffisante. Sa sécrétion intervient lorsque nous nous sentons reconnus, que notre estime de nous-mêmes est positive. Cela va créer sérénité et optimisme. En manque, elle produit irritabilité et impulsivité.

Cette hormone est connectée à la qualité de notre sommeil. Produite en quantité suffisante la journée, elle aide à l’endormissement et à développer un sommeil de qualité. Elle est sécrétée lorsque nous avons de l’activité physique, que nous marchons, que nous nageons ou que nous courons par exemple. Son lien avec le sommeil s’explique juste par son rôle joué dans la sécrétion de la mélatonine, l’hormone du sommeil. Plus on fait d’activité physique, plus notre corps produit de la mélatonine. C’est aussi simple que ça.

La mélatonine, l’hormone de la nuit

Comme nous l’avons vu ci-dessus, sa matière première est la mélatonine. Chaque jour, elle définit la “nuit biologique”, régule le sommeil, les rythmes chronobiologiques, et la plupart des hormones. Elle est juste VITALE et répond à deux conditions très précises.

Deux principes essentiels pour sa fabrication

  • L’obscurité absolue. Son élaboration se déclenche dès la baisse de niveau de lumière.Son pic de production se trouve autour de 4H du matin. La moindre lumière bloque sa sécrétion.
  • L’exercice physique. Nous avons vu ci-dessus pourquoi il est capital d’avoir un exercice physique minimal chaque jour pour favoriser la production de sérotonine et donc de mélatonine.

La dopamine

Elle est sécrétée par notre cerveau lorsque nous éprouvons ou ressentons des sentiments de plaisir. Par exemple lorsque nous dégustons un plat que nous apprécions particulièrement. Elle nous motive à relever les défis, d’agir, d’expérimenter. Elle encourage à l’action et nous donne des ailes.

sympathie L'abracadabra du sommeil : la magie de la régénération

L’ocytocine nous relie aux autres

Elle joue un rôle capital pour réguler le stress. Elle est sécrétée lorsqu’on a des relations affectives sympathiques, quand on fait un câlin ou un hug avec le coeur, quand nous recevons un compliment ou un cadeau. Elle est liée aux relations avec les autres. Elle crée un sentiment de proximité, d’intimité, de confiance et joue un rôle majeur sur notre humeur et notre bien-être. Elle facilité la générosité, l’empathie, l’altruisme, tout ce qui est collaboratif. Du coup elle réduit le cortisol, l’hormone du stress.

L’endorphine : diminue la douleur

Elle est libérée par le cerveau dans les situations de stress mais aussi après la pratique d’un sport. Elle est aussi sécrétée lorsqu’on mange le même plat adoré, que l’on rit, que l’on mange des piments, du chocolat. Elle aide à évacuer les problèmes quotidiens. C’est un médicament anti-stress naturel.

Le cortisol : hormone de l’action, du réveil

Cette substance est capitale en situation de danger. C’est un gros coup de booster pour le corps car il déclenche le mode survie du corps : accélération cardiaque, apport d’oxygène plus important, muscles qui se préparent à un effort pour combattre ou fuir. En revanche, il est aussi l’hormone du stress et du réveil. Donc il n’est pas chaud pour favoriser le sommeil ! Nous mettons en fait le pied sur le turbo, ce qui est utile parfois. Le souci c’est que le stress chronique par exemple engendre la production de cortisol de manière chronique aussi. Le sang peut contenir trop de cortisol et être intoxiqué.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Bonnes résolutions : une astuce efficace

affirmation-positive L'abracadabra du sommeil : la magie de la régénération

Les solutions autres que les somnifères

Respectez de bonnes pratiques de sommeil !

Posez-vous et demandez-vous quelles habitudes vous avez qui sont à l’inverse de l’intérêt de passer des nuits calmes et régénérantes. Quelles sont cellers qui sont mêmes carrément à l’opposé ? Nous savons toutes et tous que souvent nous sommes trop “speed” dans notre journée, que nous voulons toujours aller plus vite ou faire plus ou être mieux, ou nous coucher tard pour finir tel ou tel dossier etc… etc… Souvent, nous nous en rendons compte par notre vigilance sur les douleurs, tensions, contrariété qui viennent nous chatouiller… Parfois, nos modes de vie nous font marcher un peu trop à côté de nos baskets ! Vrai ou pas vrai ? Il est nécessaire de stopper cela, prendre du recul, constater, devenir témoin de cette façon de faire. Mesurer le problème que l’on crée soi-même, les implications et décider de s’engager à changer tout ça. La responsabilité est essentielle.

Comment commencer ?

  • Faîtes le bilan de vos soirées, de vos journées, de vos habitudes du soir : alimentation, activités, gestion de votre temps
  • Le point sur votre rythme personnel : heures de coucher, heures de réveil, type de sommeil, besoins inasouvis la journée, mode de vie…
  • Ecoutez les signes précurseurs du sommeil : les bâillements par exemple
  • Si vous ne les écoutez pas, pourquoi ? Quels sont les freins, les causes profondes ? Qu’est ce qui ne va pas . Comment pourriez-vous faire ? Que pouvez-vous changer ?
  • Qu’est ce qui vous en empêche ?
  • Quel est le risque caché derrière si vous changez ?

Les outils et bonnes habitudes pour préparer et accueillir le sommeil

Mettez en place de nouvelles habitudes, des rituels pour cela.

Fixez-vous une heure de coucher

Commencez par envisager de ne pas vous coucher à des heures indues. Ainsi, fixez-vous une heure déterminée pour aller au lit. Faîtes-le avec votre coeur, en prenant conscience que c’est réellement pour vous et que vous seul pouvez agir sur votre qualité de sommeil. Faîtes perdurer cette organisation de sorte que votre cerveau s’habituera à ce nouveau rythme et se calera progressivement sur lui. Cela préparera ainsi votre cerveau et la qualité de votre sommeil.

Allégez-vous le mental

Faîtes le bilan de ce que vous avez prévu de faire après votre activité professionnelle et allez au plus simple. Allégez les choses inutiles, le contrôle sur tout, laissez-vous avoir le droit de faire sans tout prévoir. En gros lâchez-prise sur le soir. Vous diminuerez votre niveau de stress, votre niveau de cortisol (nous en reparlerons plus bas, c’est l’hormone du stress et du réveil) et donc faciliterez votre endormissement.

Créez des marqueurs forts de la soirée

Mettez de la musique douce, prenez une douche fraîche, détendez-vous, tamisez la lumière si vous le pouvez, arrosez les plantes, donnez à manger au chat, au chien… Cela peut aussi faire partie de la pré-phase d’endormissement. Car ce sont des tâches simples sans stress. Mais, faîtes ces tâches en conscience et en présence, pensez à ce que vous faîtes à ce moment là, cela vous permettra d’avoir un mental “apprivoisé” au lieu de le laisser pédaler sur les choses à faire du lendemain ou du week-end… Ainsi vous évacuerez le stress et les tensions.

L’alimentation

Bien manger le soir cela veut dire manger léger, en conscience, à heure régulière, en prenant le temps, en évitant les excitants comme le sucre. Au contraire favoriser les aliments apaisants.

Pas d’activité sportive le soir

Pas d’effort physique, si vous faîtes une activité sportive, veillez à la pratiquer 4 heures avant le coucher. Sinon : possibles tensions musculaires, augmentation de la circulation sanguine et de la température du corps, libération des hormones du stress et de l’activité diurne que sont l’adrénaline et le corisol. Bougez, mais la journée ! Rappelez-vous, l’activité physique permet au corps de sécréter de la sérotonine indispensable à la mélatonine.

La baisse de la température corporelle

Avant de vous coucher, privilégiez une douche fraîche pour vous mettre dans l’ambiance du sommeil. Evitez le bain chaud : la chaleur ne favorise pas l’endormissement (au repos, la température baisse de 1°C).

La déconnexion digitale

L’obligation de déconnecter nos téléphones lors de nos voyages en avion est logique, les ondes qu’ils émettent peuvent perturber les communications des avions de lignes. Imaginez ce qu’ils produisent sur nos nuits !  Il nous est donc vivement recommandé de laisser les téléphone aussi en mode avion, de laisser les box, I Pad, et autres appareils électroniques éloignés de nos lits. Ces ondes pourraient modifier les rythmes de notre horloge biologique et/ou nos rythmes cardiaques. Quoi qu’il en soit moins votre téléphone sera proche de votre tête la journée ET la nuit mieux c’est.

attrape-rêve L'abracadabra du sommeil : la magie de la régénération

Les alliés de notre sommeil à privilégier pour faciliter sommeil et régénération

La phytothérapie

Certaines plantes sous forme de cachet ou d’infusions peuvent aider au sommeil et régénération. La Valériane est le meilleur somnifère naturel utilisée depuis l’Antiquité.Le Passiflore apporte un sommeil réparateur, la Mélisse et l’aubépine sont tout autant recommandées.

L’aromathérapie

Les Huiles Essentielles agissent sur plusieurs plans, en mettant en harmonie notre système nerveux et facilitant le sommeil réparateur. Privilégiez les massages et la voie orale pour agir directement sur le système nerveux  afin de lutter contre le stress et d’aider au sommeil sans dépendance physique comme les somnifères chimiques). La mandarine, la verveine citronnée, la marjolaine à coquille, le lemongrass, le lavandin…

L’homéopathie

Contre le stress du coucher : Ignatia et Gelsemium ; contre les réveil précoces à 3H : Nux vomica ; à 4H Lycopodium ; contre les cauchemars et les agitations : Coffea

L’ostéopathie

Des interventions en complément de solutions médicinales alternatives dont nous avons parlées, l’ostéopathie peut être une approche douce et naturelle particulièrement efficace. En général, pour le praticien, les troubles du sommeil sont liés à des perturbations du système nerveux autonôme. A l’aide d’un protocole à partir du crâne, il va intervenir sur ce système nerveux autonome.

Hypnose et auto-hypnose

L’hypnose est un état modifié de conscience ainsi que le rêve, la méditation, les expériences mystiques qui nous amènent dans les ondes delta du sommeil (ondes les plus lentes du cerveau pendant lesquelles nous dormons).L’auto-hypnose sont très recommandés par les spécialistes du sommeil. Hypnos était le Dieu du sommeil intéressant…

La sophrologie

Littéralement “étude de la conscience bien portante”, la sophrologie vise à un état de conscience positif et à un bien-être, voire un dynamisme global par des exercices de respiration, de conscientisation du corps et de visualisation. Très utilisée pour la préparation mentale pour un examen, une épreuve de sportive, un entretien… La sophrologie permet de mieux gérer le stress et se préparer à tout type de compétition.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  2 clés d'acupressure pour une recette anti-fatigue !

La méditation

La méditation n’est pas réservé aux religions. De cette façon, la méditation de pleine conscience (mindfulness) incite à 100% présent au moment de la méditation par la respiration ou dans l’observation d’un élément : une bougie, un moment de calme et/ou d’intimité. Si des pensées impulsives ou parasites interviennent, accueillez-les, regardez-les laissez-les passer puis revenez à votre respiration ou à votre première intention, l’observation de la bougie, de votre environnement, de ce qui se passe en vous.

La technique du scan mental pour favoriser sommeil et régénération

Partez des pieds ou de la tête et remontez ou redescendez dans votre corps zone du corps par zone du corps.

Mise en pratique

Allongé(e) sur le lit, commencez par la tête, focalisez-vous sur votre cuir chevelu, votre front. Imaginez qu’ils sont détendus, très détendus, puis passez en revue les tempes, les orbites et les yeux, le nez, les parois nasales et imaginez-les détendus, que la détente descend progressivement du haut de la tête vers les zones que j’ai citées, puis descendez vers les joues qui se détendent, les lévres les dents la mâchoire la bouche qui se détendent aussi (entrouvrez la bouche pour détendre les maxillaires).

Détendez le menton, la gorge, la nuque qui se détendent aussi, les trapèzes sont totalement détendus.

Continuez par l’épaule gauche, le haut du bras gauche face interne et externe, les biceps sont détendus, les triceps aussi. Le coude est déplié, le bras ouvert, détendu. Et l’avant-bras se détend face interne et externe, votre poignet est souple et détendu, votre paume de main, votre dessus de mains, vos doigts un par un se détendent. Faire la même chose pour le bras droit.

Puis les omoplates, les clavicules, les côtes des deux côtés du corps, le plexus solaire, le nombril, le milieu et le bas du dos sont aussi très détendus.

Ensuite, c’est le tour de votre abdomen, le bas de votre dos qui se détendent tranquillement, puis les hanches, le bassin, le périnée. La jambe gauche se détend en harmonie avec le reste du corps détendu, les deux faces de la cuisse gauche sont détendues, votre genoux se détend, votre tibia et votre mollet puis votre cheville externe et interne se relâche, se détend de façon complète. Votre pied, à l’avant et en dessus, vos orteils se détendent un par un. Faire pareil pour la jambe droite.

A la fin de l’exercice, en le faisant en conscience et en prenant le temps de ressentir chaque zone de votre corps, vous serez déjà endormi(e)…

coeur L'abracadabra du sommeil : la magie de la régénération

La cohérence cardiaque : voir cet article ici

Le yoga

Pratiquer le Yoga et ses techniques d’étirements et ses exercices de respiration consciente conduit au relâchement du corps. Aussi bien dans ses tensions musculaires et à l’apaisement du mental vers une relaxation globale qui aide au sommeil et régénération.

Le yoga nidra en particulier invite celui qui le pratique à trouver un véritable repos mais un repos éveillé et en conscience. Ce yoga se déroule en 5 étapes :

  • allongé(e), on se concentre sur la respiration grâce aux inspirs et aux expirs véritables va et vient à travers le corps
  • porter son attention sur chaque partie du corps selon un process toujours identique, de la tête aux pieds
  • se concentrer sur les sensations et ressentis dans le corps (émotions, température, lourdeur, légèreté)
  • toujours relâché au maximum, visualiser une image de paix pour aider à décrisper les zones inconsciemment tendues
  • avant de terminer la séance, formulez une résolution ultra positive dans votre tête que vous souhaitez voir se réaliser

Autre approches : déconnecter le mental le soir, se déconnecter de tous les appareils high tech, se reconnecter à la nature une fois par semaine au minimum,

Les conditions “techniques” pour sommeil et régénération

Literie

Un bon lit et surtout un bon matelas sont gages d’un meilleur sommeil. Privilégier un matelas en matière naturelle d’origine végétale en pure laine d’hévéa, en latex naturel, en fibres de coco, en crin de cheval, en fibre de lin , de laine ou de chameau. Ils provoquent beaucoup moins d’allergies.

L’obscurité

La luminosité joue un rôle majeur dans le processus d’endormissement et de réveil. On a déjà vu dans cet article que la mélatonine avait besoin d’un noir total pour être sécrétée et que c’est une hormone fondamentale pour un bon sommeil et régénération. La pleine a un impact magnétique et énergétique et également par son rayonnement lumineux !

Le silence

Le bruit est un perturbateur naturel. En effet, 1/3 des français est gêné par le bruit la nuit qui provoque un sommeil entrecoupé. C’est pourquoi il est nécessaire que vous éteignez votre téléphone ou mettez-le en mode avion, pas de télé ou de radio allumés encore moins l’ordinateur. Double vitrage si nécessaire, et pourquoi pas bouchons d’oreilles sont aussi à prescrire.

Bonne température de l’air

Notre température baisse pour préparer le corps à bien dormir à partir du début de la soirée jusqu’à la fin de la nuit. En général vers 5 H du matin. Pour bien dormir la nuit, la température de la pièce choisie doit être comprise entre 17 et 19 °C. Ne poussez surtout pas le chauffage en hiver et aérez l’été !

“Le souffle est guidé par la pensée, et la pensée est guidée par le souffle”. Le secret de la fleur d’or, Ancien texte Taoïste.

Qualité de l’air

Souvenez-vous lorsque vous êtes à la mer, à la montagne, en forêt, les parfums de l’air, sa pureté. Faîtes 10 respirations conscientes le matin la fenêtre grande ouverte – à moins que vous soyez proches d’un axe routier majeur. Vous pouvez utiliser des plantes pour améliorer la qualité d’air de votre pièce : aloe vera, jasmin, lierre, lavande, la plante araignée, le gardénia, le ficus, le pothos doré, le cactus…

L’aromathérapie

Vous pouvez aussi bien-sûr utiliser les huiles essentielles pour apaiser le corps, l’esprit et le mental. En effet, certaines huiles spécifiques apaisent, détendent, suppriment la nervosité, l’anxiété, la dépression… Ainsi, vous pouvez lire cet article sur les huiles essentielles et l’anxiété.