Science ou conscience : quelle intelligence ?

Science ou conscience : quelle intelligence ?

Science ou conscience : quelle intelligence ?

Science ou conscience : l’équilibre à trouver. A l’heure de toutes les transformations, donnons à l’humain toute sa place par sa conscience. Nous arrivons à une nouvelle période cruciale de l’humanité. L’être de conscience que nous devenons petit à petit est à la croisée des chemins. Où allons-nous décider de placer notre intelligence ? En science ou en conscience ? Les découvertes de la présence de neurones dans le ventre (200 à 500 millions de neurones selon les sources) et dans le cœur (40000) confèrent à ces deux parties de notre corps l’appellation de deuxième et troisième cerveau.  Nous avons par ces découvertes, accès à une nouvelle connaissance de nous-mêmes. Nous avons la capacité de devenir un être conscient de notre pouvoir illimité.

En même temps, nous sommes exposés à une surenchère technologique et robotique. Le risque : quelle place accordons-nous à ces outils dans nos vies ? Sont-ils réellement utiles si l’humanité accède à son pouvoir illimité ? Il faut quand-même reconnaître que les révolutions technologiques, la robotisation et l’intelligence artificielle ressemblent fort à un nouvel eldorado.

Que les applications soient médicales, liées au handicap, au monde de la production, ou une véritable assistance des robots, ces solutions nous sont présentées comme une vraie panacée. Qu’en penser, qu’en faire, que devenir face à ce déferlement d’informations ? Science ou conscience : matière ou esprit ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Instant présent en tant qu'état : 5ème chapître

être conscient

Conscience dans l’être

De tout temps, la science a toujours affirmé haut et fort qu’elle oeuvrait pour le bien de l’humanité. Pour aider l’homme à vivre une vie plus facile, plus simple en quête d’un bonheur qu’elle devait nous apporter. Et pourtant… A chacune des découvertes faîtes, a correspondu le meilleur comme le pire. Ce monde de dualité que nous avons en nous, nous l’avons toujours reproduit à l’extérieur. Que ce soit lors de la découverte du pétrole, l’invention de la dynamite ou tous les travaux qui ont permis de découvrir et « d’apprivoiser » l’atome. Nous n’avons fait que reproduire ce que nous avions en nous : la part de lumière et celle relative à nos ombres. Travaillons notre intérieur pour refléter à l’extérieur un autre monde.

Que doit-il en être aujourd’hui ?

Deux axes majeurs

Premier axe spirituel. Ce sont ces découvertes sur nous-même qui nous prouvent que nous avons tout en nous. Les épreuves que nous traversons nous sont proposées pour nous élever. Cette nouveauté nous ouvre les portes d’un autre monde lié à l’énergie universelle d’amour.

Deuxième axe matériel : il s’agit de toutes les découvertes qui vont tout transformer dans l’organisation de nos vies. Le marché du travail et sa segmentation, l’information, l’enseignement et la diffusion du savoir, les méthodes de production, et la robotisation. Toute ces transformations nous mettent face à des défis majeurs entretenant l’illusion que la recherche du bonheur ne peut venir que de l’extérieur.

science ou conscience

Nous sommes des êtres émotionnels

Tenir compte de notre intérieur pour le modifier et le rendre plus beau est le chemin de notre vie. Une partie de plus en plus grande de la science affirme que les spiritualités ancestrales Chinoises, indiennes, d’Amérique du Sud disposent de connaissances très puissantes liés à l’être, à la spiritualité et à la conscience.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Bien-être et & énergie 4/5 : les aliments du printemps

Pourquoi notre civilisation occidentale n’existe qu’au travers de la rationalité mentale et cérébrale. Nous sommes des êtres avant tout émotionnels. Nos capacités conscientes ne représentent que 10 % de ce que nous vivons. Travaillons le détachement à nos émotions et à nos sens.

Science ou conscience : notre mission. Croire que nous devons intégrer en nos coeurs, nos corps et nos esprits que nous faisons partie d’un tout connecté. Nous dépendons d’un univers supérieur, d’une énergie commune à toute l’existence. Comment nos organes fonctionneraient-ils et selon quelle énergie ? La connexion à ce grand tout est en nous. Nous ne pouvons réduire nos vies à nos 5 sens puisque nous savons qu’il en existe au moins 6.

Notre conscience est notre clé

Travailler à être conscient de notre propre conscience, prendre en compte autre chose que ce que nous voyons et ressentons à travers nos corps et nos 5 sens. Ne réduisons pas notre vie à nos émotions et à notre mental. Nous sommes chacun une part du tout. Notre taille minuscule et notre grandeur sont reliés par notre puissance.

A-t-on toujours besoin de la science maintenant que nous savons tout cela ? N’avons-nous pas déjà pris assez de risque au regard de ce que le 20ème siècle a eu de souffrance et de guerres ? N’avons-nous pas déjà assez joué à perdre notre âme ?

Je citerai cette phrase d’Eckart Tolle : « la folie de ce monde peut se résumer par la propre inconscience de ceux qui l’habite ».

Réapproprions-nous notre propre conscience. Cela nous permettra de nous rendre compte de nos inepties, de nos pratiques inhumaines, de notre capacité si puissante à nous auto-détruire.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Muscler la confiance en soi et l'affirmation par la respiration

Tolstoï :”les guerres continueront à exister tant qu’il y aura des abattoirs”.

Changeons l’adage de St Thomas : “il faut voir pour croire” puisque nous savons que nos croyances liées à nos émotions gouvernent nos vies. Lequel proposez-vous ?

N’hésitez pas à laisser vos commentaires, cela m’intéresse particulièrement d’avoir vos retours pour savoir si mon message est suffisamment clair.

  •  
    285
    Partages
  • 285
  •  
  •  

2 thoughts on “Science ou conscience : quelle intelligence ?

J'apprécie vos commentaires !

​Mon e-book les 7 secrets du bien-être

en téléchargement ​gratuit pour vous !

%d blogueurs aiment cette page :