Respirer en conscience : combien de bénéfices ?

Respirer en conscience : combien de bénéfices ?

respirer

 

Respirer pour transformer nos vies ?

Respirer ?

Pour respirer avec le ventre n’est pas naturel. Parce que nous ne faisons qu’utiliser l’air pour survivre. N’étant pas suffisamment présents dans nos vies, nous survivons en étant coupés de nos ressentis corporels. Nous sommes focalisés dans nos têtes en pensant bien logiquement que c’est tête doit être au coeur de nos vies. Nous oublions qu’il n’en est évidemment rien. Le coeur est au coeur. Et pourtant, que de souffrance, que d’angoisse, de tristesse et de colère issues de la tête et surtout du mental que nous nous sommes constitués avec les temps. Par les choix que nous infligeons à nos corps, en ne donnant pas à notre capacité à respirer le rôle et l’importance qu’elle devrait avoir. Nous ne lui accordons qu’une place minime au vu des services rendus dans nos vies.

La souffrance nous oblige à mieux respirer

Nous redevenons conscient de son importance lorsque nous souffrons. Nous sommes vraiment sans pitié avec nous-mêmes, nous sommes violents, voire masochistes… Car au delà du peu d’importance que nous accordons à notre respiration, nous avons aussi été “formés” à la culture de la douleur. Souffrir pour être beau (ou belle), seule la compétition permet de réussir, la vie est dure etc…  Nous avons malgré tout la possibilité de voir les choses autrement. D’autres beaux mots existent aussi : “l’air et la manière”, “Avoir l’air”, “D’air et de feu”, “Se donner l’air”…

La respiration et l’air sont la matière première de notre corps et de son équilibre

La respiration et l’air sont la base de notre alignement. Si les milieux parentaux, éducatifs, religieux nous apprenait ce que permet d’apporter la respiration, nous serions bien plus à l’aise avec nous-mêmes. Nous saurions bien mieux gérer nos émotions et les conflits ainsi que le stress. Mais l’occident et l’Europe n’ont pas la culture de l’Orient qui donne au corps et à l’esprit une couleur d’équilibre fondé par la réunion qu’ils constituent ! Pour les cultures orientales de l’inde (prana), de Chine (énergie du chi), japonnaise (Ki), l’air représente l’énergie de vie à privilégier pour trouver l’équilibre entre le corps et l’esprit.

apnée

Pourquoi avons-nous arrêté de respirer avec le ventre ?

Nous n’en avons pas la moindre idée. Lorsque j’ai mené mon enquête dans la rue, 88% des gens m’ont avoué ne pas avoir conscience de leur respiration. Alors que nous avons la capacité de ne pas boire que pendant 3 jours que nous ne pouvons stopper la nourriture en général que 3 ou 4 semaines et que nous ne pouvons pas nous arrêter de respirer en moyenne pas plus de 3mn, nous accordons toute l’importance à l’eau qui nous buvons et à la nourriture. Comment ferions-nous si du jour au lendemain nous étions, pour une raison ou pour une autre obligé d’arrêter de respirer ne serait-ce que 5 minutes ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La procrastination est une difficulté que vous avez ? 4 pistes géniales !

La société du faire et de l’action nous épuise

La culture occidentale accorde à la réussite matérielle la valeur principale qui doit être un moteur de l’existence. Il faut toujours être en action, développer de la croissance économique, faire plus, produire… Faire une sieste au bureau ou partir tôt est mal vu. Les autres ressentent encore ce genre de phénomène comme étant une information liée à la paresse, la fainéantise, le jemenfoutisme. L’action est un modèle et une priorité ! Le surtravail est presque la norme malgré la souffrance induite.

Avoir avant être

Les valeurs proposées par la société de consommation est de nous mettre dans la tête que le bonheur c’est d’avoir. Accordons-nous une fois seulement un moment pour savoir le sens que nous accordons à notre vie? La plupart des gens pense que c’est inutile et futile. Surtout que la religion judéo-chrétienne n’apprécie pas l’estime de soi et l’art de s’aimer.

Ceci étant, à notre 1er jour, nous pratiquons la respiration ventrale ou abdominale. En fait tous les nouveaux-nés inspirent et expirent avec le ventre. C’est ce type de respiration qui apporte le calme et la sérénité grâce à la sollicitation du nerf pneumo-gastrique. Ce nerf active le système nerveux para-sympathique chargé de gérer les moments de repos et de sommeil.

Malheureusement, trop rapidement, nous transformons sans en avoir conscience ce mode respiratoire et pratiquons uniquement dans la respiration thoracique et scapulaire (épaules). La cause est simple, nous sollicitons le système nerveux sympathique qui est chargé de fonctionner lorsque nous sommes conscient et dans l’action de nos journées. Le secret réside donc d’installer un équilibre dans nos activités quotidiennes pour harmoniser ces deux systèmes. C’est ce qui se passe lorsque nous respirons à partir du ventre car notre respiration monte ensuite vers le thorax pour finir au niveau des épaules.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même

14715319078_52b570c08c_b

“Pourquoi changer notre mode de respiration ?”

Les à priori du milieu professionnel et l’image que l’on donne par les standards quantitatifs liés au présentéisme, font que nous n’osons pas nous prendre en considération même si de nombreuses études prouvent que les personnes épanouies sont 2 à 3 fois plus productives alors que justement le fait de prendre le temps de respirer ou de se relaxer apporterait à chacun un état d’esprit différent qui apporterait une plus grande créativité, une plus grande intuition pour résoudre les problématiques complexes. Cela apporterait aussi plus de solidarité, plus de travail collaboratif, plus d’entraide en lieu et place de la compétition des égos. Nous serions également beaucoup plus orientés résultats et résolution de problème en étant dans une autre énergie de travail, à l’écart des voleurs de temps et de l’infobésité qui nous empêche d’être à fond dans ce que nous faisons.

Nous entrons et nous sortons chaque jour environ 12000 litres d’air de notre corps.  Rendez-vous compte si nous en inspirions 10X plus chaque jour ! C’est l’approche de la respiration dynamique.

3623812744_e5f4e1cece_b

 

Les bénéfices concrets

Augmenter les défenses immunitaires

Le premier bénéfice est relatif au défense immunitaires. La respiration abdominale consciente effectuée régulièrement deviendra alors le mode de respiration principal qui se transformera en respiration inconsciente. Respirer consciemment au départ avec un plus gros échange d’air impactera la quantité d’énergie du corps et des reins qui sont la batterie de notre organisme. N’oublions pas que les glandes surrénales, se situent au-dessus des reins. Elles ont pour rôle de sécréter l’adrénaline et les corticosurrénales. L’adrénaline est l’hormone du courage et les corticoïdes les hormones qui aident le corps à se défendre contre toutes les agressions et à éviter bon nombre de maladies telles que les rhumatismes.

Mieux gérer notre stress

Le second bénéfice concret est l’impact de la respiration abdominale au niveau de la gestion du stress. Respirer consciemment permet d’adopter une attitude de vigilance calme et tranquille. Si je respire lentement et profondément, calmement, je stimule l’état parasympathique de détente et de tranquilité (avant un examen, un concours, un entretien professionnel. L’apport d’oxygène en plus grande quantitié que la normale et par la sollicitation du ventre et de l’abdomen fait intervenir le nerf pneumogastrique qui a vocation à stimuler le système parasympathique qui gère le calme, le repos, la récupération (agit aussi pendant notre sommeil). C’est lui qui s’occupe de gérer toute la partie régénération ainsi que le nettoyage et la filtration duc corps pour éliminer les déchets métaboliques de notre organisme.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Intelligence émotionnelle & compétences interpersonnelles : les "incontournables" des leaders

Nos organes sont mieux alimentés en air et en énergie vitale

Si nous adoptons régulièrement une respiration plus ample, et plus profonde, nous pouvons progressivement apprendre à mieux ventiler et ainsi disposer de plus d’oxygène. Nous alimentons mieux notre organisme, nos muscles, nos tissus et nos organes. Trois à quatre respirations profondes par minute vont nous apporter entre douze et quinze litres d’air. Cela va considérablement augmenter l’apport d’oxygène et par le fait impacter positivement notre vitalité. Une bonne et ample respiration vous apportera une digestion de meilleure qualité et une transformation de votre alimentation en énergie (en favorisant l’oxydo réduction des aliments) ainsi qu’un meilleur métabolisme cellulaire. Les échanges au niveau cellulaire seront de meilleure qualité au travers d’une oxygènation des cellules améliorée grâce au sang mieux oxygéné qui les irriguent.

 

15620938966_01d0c5e38a_k

 

Une bonne santé se fera alors jour. Grâce à un plus grand apport d’énergie, à une humeur stable et confiante. Mais aussi grâce à la sollicitation plus juste de notre système nerveux chargé de prendre en charge nos phases d’apaisement et de repos… Cela ne serait pas 2 axes majeur à prendre en compte pour développer le bonheur et l’harmonie ?

N’hésitez pas à aimer, commenter, partager ou à vous abonner en haut à droite.

Merci de faire vivre ce blog !

Bibliographie
Les vertus de la respiration. Edouard Stacke
L’énergie qui guérit. Jacques Staehle
Le placebo c’est vous. Joe Dispenza

 

  •  
    285
    Partages
  • 285
  •  
  •  

J'apprécie vos commentaires !

​Mon e-book les 7 secrets du bien-être

en téléchargement ​gratuit pour vous !

%d blogueurs aiment cette page :