relation humaine

Mon histoire avec le livre comment se faire des amis et ses principes de relation humaine

Le livre “Comment se faire des amis” est l’ouvrage dont sont issus ces 9 principes de relation humaine. Par ailleurs, il faut savoir que l’auteur à aussi publié “Comment parler en public”, “Comment devenir un leader” ou “Comment gérer le stress et les soucis”…

Ce premier livre est un best-seller paru pour la première fois en 1936. Il cumule plus de 50 millions d’exemplaires vendus à travers le monde. Bien que l’auteur n’apprécierait pas le terme réducteur de développement personnel, il faut savoir c’est un ouvrage incontournable.

L’intention de l’auteur

Sa réelle intention était de s’intéresser à l’humain. Travailler au développement de l’âme et à l’élévation spirituelle. C’est exactement ce que j’ai ressenti en le lisant. J’ai eu le sentiment de résonner avec la pensée de l’auteur. Certains passage comme “lettre d’un père à son fils” sont très puissants d’intensité.

Le tournant de ma vie ?

Après le livre “le secret” que j’ai parcouru lorsque je vivais au Mexique, ça a été pour moi une vraie claque. Je l’ai lu à un tournant de ma vie. Il a fait partie d’un profond processus de changement que j’ai entamé en revenant en France lorsque j’ai intégré l’entreprise de coaching Dale Carnegie Training. Les thématiques sont liées au livre et à sa mise en pratique par le coaching des managers, des commerciaux, et des dirigeants ainsi que des particuliers qui souhaitent se développer personnellement. Ce qui est très drôle et très coquasse, c’est que j’ai vécu une situation un burnout au sein de cette entreprise entre 2012 et 2013.

Le message qui reste aujourd’hui de cette période et de cette expérience

Le bénéfice que je retire de cette période c’est qu’il fallait que je la vive. A travers cette expérience, j’ai retrouvé mes valeurs et le sens profond de l’existence. Cela m’a permis de m’élever, de comprendre qui j’étais et de savoir ce à quoi j’aspirais dans la vie.

 

relations humaines

Les 9 premiers principes de relation humaine de Dale Carnegie

Ces 9 premiers principe de relation humaine ont eu pour but au départ de les améliorer et de les renforcer. Selon une étude effectuée à l’université d’Harvard, ce qui permet au gens d’être heureux, c’est d’entretenir des liens avec les autres et d’avoir du lien social. Avoir des amis, un cercle d’association, du lien humain donne accès au bonheur. Ce qui importe, ce n’est pas notre catégorie socio-professionnelle notre place dans la société et l’argent que l’on gagne.  C’est pourquoi ce qui est important, c’est le lien qu’on entretient avec les autres. Comment est-on perçu, quelle est l’image que l’on renvoie ? Qu’est ce qu’on partage avec nos relations ? C’est là la vraie richesse. C’est avec ces liens humains qu’on cultive et qu’on développe le bonheur.

Premier principe : ne pas condamner, ne pas critiquer, ne pas se plaindre

Ce premier principe est comparable au premier accord du livre les 4 accords Toltèques qui est de garder une parole impeccable. En effet, le non-jugement est le point commun des deux approches. En gardant une parole impeccable, je ne critique ni ne me plains ni ne juge. Bien que ce premier principe parte d’une affirmation dans laquelle est inclus de la négation, il permet pour son époque de parution d’être clair et puissant. C’est la raison pour laquelle ces deux approches sont complémentaires, très efficaces et très importantes. Dès que l’on pratique ces principes, on entre dans une autre énergie, on voit la vie d’un autre oeuil, on est perçu d’une autre manière par les gens que je côtoie.

Quelle que soit la raison, on a pas besoin de critiquer, de condamner, de se plaindre. Quand je suis dans le non jugement qui est aussi une approche bouddhiste, je suis aussi dans le non-jugement de moi-même. Je vais avoir beaucoup plus de facilité à m’accepter moi car je vais moins me critiquer, me tirer des balles dans le pied, me dévaloriser, me sentir nul. J’aurai tendance à ne plus me positionner en victime à travers la plainte sachant que la victime ne peut avancer puisqu’elle trouve toutes les bonnes raisons de ne pas être responsable de quoi que ce soit dans sa vie.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Energie & bien-être 1/5 : la mission de vie

Deuxième principe : complimentez honnêtement et sincèrement

Quand on je suis dans mon poste, dans mon entreprise, je peux très bien complimenter honnêtement et sincèrement une personne qui a fait un truc génial ! Je peux lui montrer mon émotion. Je peux affirmer les choses en les disant avec le coeur. Cela élèvera la personne et la touchera car elle ressentira mon intention. En même temps je m’élèverai aussi. Je peux aussi le faire à la maison avec les enfants, avec la personne avec qui je partage ma vie. C’est toujours agréable de recevoir quelque chose qui est vrai et sincère. Quelque chose qui transmet une énergie positive et qui fait comprendre à la personne l’impact de son geste.

Surtout, penser à développer autour du sujet en expliquant à la personne ce que je pourrais peut-être faire grâce à ce qu’elle m’a apporté. Le fait que ça m’ait donné envie de réaliser ou de changer quelque chose dans le bon sens, que son geste à semé une belle graine qui m’a donné envie de m’inspirer.

Je dois prendre conscience ce que j’envoie à travers mes mots, mes intentions lorsque je fais des compliments.

Troisième principe : susciter un vrai désir de faire ce que l’on propose

Pour moi c’est un principe qui correspond plutôt au milieu professionnel. Ce principe permet de mieux impliquer et fédérer des personnes autour d’un projet. Cela permet de développer la motivation nécessaire à l’atteinte d’un objectif sur lequel plusieurs individus ont un intérêt commun.

Cependant, ce principe de relation humaine est aussi applicable dans le cercle de la famille. Que ce soit pour engager des enfants sur des tâches ménagères, ou autour d’un projet de vacances. Ou peut-être pour présenter un exposé à d’autres élèves afin de les motiver à certaines activités. C’est aussi un excellent outil pour animer un club, une association, un centre de loisir. Le but est de donner envie aux gens d’agir afin qu’ils deviennent des appuis et de vraies ressources.

Posez-vous la question de savoir ce qui ferait que les personnes auraient envie d’agir pour vous. Demandez-vous comment vous réagiriez à leur place ? Qu’est ce que vous attendriez ? Quels seraient alors vos besoins ? Il faut que cette approche soit au coeur de votre démarche afin de donner du sens et des valeurs à votre démarche. Qu’est ce que vous allez apporter à ces personnes ? Qu’est-ce qui va faire en sorte qu’ils vont se sentir meilleurs une fois que vous les aurez quitté ?

Comment je vais m’exprimer ? Quelles posture je vais adopter, les mots que je vais mettre en valeur ? Comment faire passer mon intention de partage et de bénéfice pour chacun ?

 

ecouter

Quatrième principe : intéressez-vous réellement aux autres

Ce principe a un lien direct avec le précédent. C’est en vous intéressant aux autres que vous allez connaître leurs attentes, leurs besoins, leur façon de voir les choses, leur façon d’être. Quelles sont leurs passions, leurs centres d’intérêts. Est-ce qu’ils ont des enfants etc…

Utilisez l’intelligence émotionnelle pour vous intéresser aux autres, observez-les avec bienveillance empathie et amour. Toute relation humaine se modifiera dans l’instant.

Bien-sûr que ces questions ne se posent pas systématiquement et de façon impersonnelle et automatique d’un seul coup au même moment et dès la première rencontre.

Cependant, tout dépend de la qualité relationnelle qui s’installe et du lien qui se crée. Faîtes appel aux réactions de votre corps, à ce que vous ressentez et si vous ressentez de la proximité, vous pouvez poser ces questions avec l’attitude adéquate.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Quotient intellectuel ou quotient émotionnel ?

L’idée c’est de créer la relation, d’avoir du tact, d’échanger, et de créer du lien sans être invasif ou indiscret. Le but est “toucher” émotionnellement la personne pour qu’elle se souvienne de moi et que je me souvienne d’elle. Puisqu’on sait que l’émotion est le premier marqueur de la mémoire.

Cinquième principe : ayez le sourire

On est pas responsable de la tête qu’on a mais on est responsable de la tête qu’on fait. Dans la façon de se comporter et de dire les choses, lorsqu’on est enthousiaste positif et souriant, on va beaucoup plus marquer les gens, les motiver, les inspirer. Avec ma capacité à écouter ce qu’ils ont envie de me dire, avec tout mon corps, et mon sourire sincère, je vais éveiller des choses en eux qui vont les mettre en confiance et en situation de partage.

Pensez-toujours que vous avez deux oreilles et une bouche, ce n’est pas par hasard. Nous sommes conçus pour écouter deux fois plus que l’on ne parle.

Sixième principe : souvenez-vous du nom et du prénom de la personne développe la relation humaine

Cela parait peut-être trop simple ou même un peu idiot à certains. Pourtant, se souvenir de la personne à travers son identité son nom et son prénom sont des moyens simples et très évocateurs de l’intérêt que vous lui portez. Son nom et son prénom constituent toute la personne dans son parcours, son histoire, sa relation filiale et familiale.

Si on néglige ce principe et qu’on revoie à la personne sans avoir appliqué ce principe de relation humaine, on va se couper l’herbe sous le pied, perdre de l’intérêt à ses yeux. Et c’est normal. La première pensée qui lui viendra à l’esprit – et on l’a tous déjà fait au moins une fois – c’est : “il ou elle en a rien à faire de moi”. Imaginez ce que la personne ressent dans ce cas. Bien-sûr que pour certaines ou certains cela ne sera pas très grave et que pour d’autres beaucoup plus. Néanmoins, il restera toujours un résidu de ce manque dans le cerveau car l’émotion créée alors sera passé dans la mémoire inconsciente. Souvenez-vous que nous n’avons pas deux fois la chance de faire une bonne première impression.

Se reconnecter à une personne par son nom, son identité à ce dont on se souvient d’elle va permettre de s’y connecter directement en toute simplicité.

Septième principe de relation humaine : sachez écouter et encourager les autres à parler d’eux-mêmes

Développez l’écoute active, développer l’empathie en vous mettant dans les chaussures de votre interlocuteur. C’est de cette manière que vous serez dans le non-jugement de fait. De façon naturelle vous comprendrez beaucoup mieux tout le sens de ce qu’est la personne. Vous saisirez le sens caché, et comprendre ce qu’elle a du mal à évoquer parce que les mots sont parfois trop ou trop peu.

Vous percevrez les messages qui prendront tout leur sens. Ecoutez les mots, la voix, le corps. Ils vous parlent tous les 3. Bien que vous ayez peut-être un peu de mal au début, si vous persévérez, vous aurez une vision beaucoup plus large des personnes. Vous privilégierez le sens. Encourager à parler la personne de façon subtile et sincère pour répondre de façon précise à ses attentes.

Ce principe de relation humaine s’ajoute au quatrième principe. La personne vous parlera d’elle surtout si vous vous êtes intéressé sincèrement à elle. A vous ensuite d’être sur la même longueur d’onde, de participer à l’échange et de parler aussi de vous si vous ressentez que la personne s’intéresse à vous. Analysez-vous, voyez quelles sont ces réactions lorsque vous vous exprimez. Mettez-là en harmonie dans un esprit d’ouverture. Encouragez les autres à parler d’eux-mêmes c’est les connaître du mieux possible et dela façon la plus simple. On se ressemble tous, on est tous pareils, on a tous besoin de l’autre.

relation humaine

– Approche complémentaire de la relation humaine : au-delà des yeux –

“On ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux”. St Exupéry

Les freins du passé qui nous empêchent de nous comprendre et de communiquer en toute transparence, ce sont les vécus différents que nous avons. Les relations peuvent être compliquées lorsque les expériences ont été les mêmes ou alors à 100% différentes. Dans le premier cas parce qu’elles risquent de réveiller mutuellement des zones d’ombres. Dans le second parce qu’on peut dans ce cas ne pas se comprendre du tout du fait de nos croyances opposées. Le risque est alors de favoriser l’émergence de malentendus, de tensions, de conflits.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  4 pistes géniales pour arrêter la procrastination et passer à l'action

Ces principes de relation humaine, ont pour vocation d’effacer tout ça. D’enlever tous les filtres et les masques pour accéder au coeur de chacun. Communiquer de façon clean sans passer par ce que j’ai été dans le passé. Ca ne veut pas dire qu’il faut se perdre ni s’oublier dans l’autre. ISi cette personne n’est pas prête et qu’elle est fermée ou dans la distance, on ne rentre pas dans le jugement et on respecte son choix. Avec l’empathie on comprend sa situation et on respecte sa personne et son histoire.

Huitième principe : parler à votre interlocuteur de ce qui l’intéresse

C’est vrai que si on arrive à connaître ses passions, ses centres d’intérêts et ce qui fait vibrer la personne, on va créer du lien humaine. Peut-être que cette personne nous parlera de sujets qui la touche dont elle n’a parlé à personne. Le fait que vous lui accordiez de l’importance va engendrer une vraie proximité, une communication saine et apaisée matière à confiance.

Neuvième principe : faîtes sentir aux autres leur importance et faîtes-le sincèrement

Pourquoi ? Parce que plus les gens vont sentir qu’ils sont importants à vos yeux plus ils vont ressentir qu’ils sont reconnus pour ce qu’ils sont. Cela va créer encore plus de confiance. Si tout ceci encore une fois est fait avec une réelle sincérité. De toute façon si ce n’est pas le cas, cela nous reviendra à la figure. Ce cette façon, l’échange dans son ensemble va créer une profonde humanité. En effet, cette personne représente la vie, une vie au sens propre. Au sens essence ciel. Elle ressent alors qu’on est en totale harmonie avec elle. C’est là où l’âme agit.

Je vous invite à mettre en pratique un de ces principes maintenant. Passez à l’action. Choisissez-en un et faîtes le constat à la fin de la journée des changements. Vous pouvez faire des compliments sincères à une personne quelle qu’elle soit. C’est un des principes les plus faciles à utiliser. A votre conjoint(e), à vos enfants, à un collègue. Dîtes-leur chaque jour ce qu’ils ont fait de bien et expliquez leur pourquoi ça a été génial pour vous.

Et faîtes-en vous aussi à vous. Célébrez ces petites victoires quotidiennes pour voir le verre à moitié plein, ayez de la gratitude pour vous !

Vous venez de découvrir ces 9 principes pour améliorer votre qualité relationnelle et votre communication inter-personnelle. Cependant, attention – il ne suffit de connaître comment développer de nouvelles relations de qualité pour réussir à modifier des habitudes, des comportements, des façons d’être qui font partie de vous.

C’est pourquoi il est important de prendre des engagements vis à vis de soi-même afin de mettre en application ce que vous venez de lire. Je vous suggère juste de retourner au point n°1 pour faire un premier pas : ne pas condamner, juger ou se plaindre pendant un jour entier et voyez ce qui se passe en vous. Faîtes le bilan à la fin de la journée. Vous pouvez passer à deux puis trois jours, puis la semaine. Au bout de 21 jours vous vous serez approprier ce principe !

Puis faîtes-moi vos retours surtout !

%d blogueurs aiment cette page :