Alimentation : une journée dans mon assiette

Alimentation : une journée dans mon assiette

Dans mon assiette toute une journée

légume

J’ai, depuis quelques années, choisi de changer le contenu de mon assiette et de mode de nourriture. Cela s’est déroulé en plusieurs étapes. Voici un résumé des choix que j’ai pu faire progressivement au fil du temps. En fait, j’ai été très inspiré pour rédiger cet article. C’est un carnaval d’articles qui m’a vraiment challengé http://matcha-detox.com/evenement-inter-blogueurs-journee-assiette/ ! Depuis le temps que je voulais parler de la nourriture, et de son rôle dans mon bien-être !

Télécharger ici le livre numérique de tous les blogueurs qui ont écrit sur ce sujet !

Ma priorité : me remettre dans mon assiette

La première priorité alimentaire remonte à une quinzaine d’années. J’avais pas mal de soucis d’acidité, de gastros, de remontées acides. J’ai eu la chance de rencontrer sur Rouen une naturopathe qui m’a parlé des dégâts des produits laitiers consommés en trop grande quantités. Dans la foulée de ce très intéressant échange, je me suis dit qu’il fallait que j’arrête de boire du lait, de manger des yaourts. Résultats : moins d’aigreurs d’estomac, moins d’acidité, une plus grande facilité à digérer.

Un lien très intéressant :

Ma seconde priorité : une évidence

Lors d’un repas de midi, il y a environ 10ans je mangeais une tranche de roti de boeuf et j’ai tout à coup eu un profond dégoût dans la bouche, qui m’a obligé à arrêter de manger de la viande rouge. Plusieurs années après en 2014, ne mangeant déjà plus de viande rouge, j’ai décidé d’arrêter également la viande blanche n’en éprouvant plus le besoin ni l’envie. Les fruits de mer et les poissons ont suivi, je pense qu’ils s’en portent d’autant mieux ! Là où ça a été difficile, c’est lors du premier Noël pour le foie gras dont je me délectais depuis toujours. Et là pour le coup c’est terminé.

Et je n’ai quasiment jamais craqué depuis toutes ces années. Mais en fait, c’est un truc qui est venu à moi, je ne me suis pas forcé, c’était juste une évidence pour moi.

Les mono-diètes et les jeûnes de 1 à 3 jours

La mono-diète

La mono-diète consiste à ne manger qu’un fruit toute une journée, en quantité quasi illimitée. Bananes, pommes par exemple ou raisin en fonction des saisons.

Les jeûnes

De temps en temps, à l’intuition, je fais des jeûnes de 1 à 3 jours, pas plus. Mon but est d’en faire un au moins une fois par mois. Et là depuis quelque temps c’est un peu râté. Cela fait 2 ou 3 mois où je fais des jeûnes intermittents, mais je remange toujours le soir.

Lors du dîner en famille je craque… Et je n’arrive pas à sortir du plaisir que me peut me procurer la nourriture. Parce que je suis un gourmand, un vrai et que j’aime me faire plaisir en mangeant des choses que j’apprécie et que j’ai préparé…

Psychologies : Vertus de la mono-diète

Autre étape : la qualité nutritive de l’assiette

Après avoir changé le contenu de “mon assiette type”  a eu lieu plusieurs étapes :

1 – Acquisition d’un extracteur de jus

2 – Plus d’aluminium au four

3 – Cuisson des aliments à la vapeur,

4 – Pétrissage et façonnage du pain au levain avec de la farine bio de grand épeautre puis de petit épeautre.

5 – Limitation du sucre remplacé par du sirop d’érable ou d’agave,

6 – Limitation du beurre et remplacement par de l’avocat ou de la crème de coco.

J’ai également fait beaucoup de jus à une époque : au moins 2 ou 3 par semaine. Plus aucun Mc Do ni tout autre fast-food ni kebab,  depuis 5-6 ans.

La dernière : encore des changements pour me sentir encore mieux dans mon assiette

Je me suis inscrit dans une Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne il y a 2 ans. A part l’AMAP, j’achète quasiment que du bio ou de l’agriculture raisonnée. Je ne recours plus aux paquets de gâteaux transformés, même “bios”, de sucre blanc, de pâtes blanches, ni de nourriture transformée en général. J’essaie au maximum de ne pas “nourrir” cette ‘industrie sans être un intégriste non-plus. Avec ça je limite également au maximum les visites chez les médecins, les médicaments (rien pris depuis environ 1 an et demi 2 ans.

La prochaine étape sera je pense de stopper tous les produits animaux, mais je ne sais pas quand.

Mon quotidien

Le matin en général je ne mange pas grand chose mais je bois environ un litre à un litre et demi de thé vert chaud avec un citron et du gingembre. Parfois je rajoute une ou deux portion de fruits kiwi, pomme, ananas, banane et/ou jus de carotte citron gingembre ou parfois jus d’aloe vera. Le midi je me nourris souvent de salades avec des crudités ou des légumes toujours en accord avec les saisons : carottes, tomates, courgettes crues, betteraves, céleri, tapenade maison…

Pour limiter les féculents et l’apport glycémique, j’alterne le quinoa, les pommes de terre vapeur, le pain au petit épeautre. Le fromage est désormais rare. Nous nous nourrissons auss d’houmous, de lentilles, de riz complet de haricots rouges préparés façon chili sin carne. Ca peut aussi être du flan de courgettes ou de légumes divers, ou encore de la ratatouille, des courgettes vapeur, du caviar d’aubergine, choux fleur, chou, brocolis et j’en oublie… Puis un fruit genre pomme, par exemple ou autre en fonction de la saison (raisins, poire, cerises…). Je ne mange pas de fruits ou de légumes hors saison, surtout pas de fraises en février ou en septembre !

Le soir de la soupe, de la salade, éventuellement des légumes, j’essaie de faire vraiment léger.

Pour terminer, et pour compenser la viande et certains aliment transformés je me nourris de fuits secs comme les amandes, les noix de cajou, les figues, les dattes, le sirop d’agave ou d’érable, le miel, les graines de chia, de lin, la spiruline, la chlorella, les baies de goji…

Voilà je vous ai partagé presque tout.

N’hésitez pas à laisser des commentaires, c’est toujours super intéressant d’échanger sur ces sujets là !

 

 

  •  
    285
    Partages
  • 285
  •  
  •  

​Mon e-book les 7 secrets du bien-être

en téléchargement ​gratuit pour vous !

%d blogueurs aiment cette page :