Pervers narcissiques et résolution de conflits

Pervers narcissiques et résolution de conflits

Je viens de publier mon deuxième Podcast sur le triangle de Karpman et les pervers narcissiques pour tenter de comprendre et traiter la mécanique des conflits !

Cliquez sur “play” pour comprendre ce qu’est le Triangle de Karpman ou faîtes un clic droit ici puis cliquez sur “télécharger” pour le recevoir directement sur votre appareil

Pervers narcissiques & triangle de Karpman

L’intérêt du triangle de Karpman : conscientiser les masques que nous portons, et comprendre ce à quoi  ils nous renvoient de nous-mêmes

Ces masques impliquent des attitudes et des comportements dénaturés et déshumanisés qui faussent tout type de relation. De la relation amoureuse à la relation de travail, de la relation d’adolescent à professeur, de celle d’une mère vis à vis de sa fille ou de son fils. D’un père vis à vis de son fils ou de sa fille, d’un chef avec un employé, d’un employé à un autre employé Etc…

Cette façon de faire revêts souvent tous les attributs de ce que sont les pervers narcissiques, un phénomène extrêmement répandu en ces temps de souffrance humaine existentielle. La perte de la croyance qu’il existe un  Être supérieur, de la croyance en “quelque chose d’autre” fait qu’il ne nous reste plus que notre petite personne perdue dans cet océan inconnu et mystérieux que constitue la vie. Tel un bateau à la dérive, nous nous auto-détruisons en emmenant avec nous la beauté de la planète. Puisque seule la matière ravive notre intérêt, nous sommes prêts à tout pour nous l’approprier jusqu’à plus soif. Notre inconscience et notre individualisme amène les situations les plus extrêmes quand certains encore plus inconscients que les autres n’éprouvent plus le moindre scrupule à écraser les autres.  A qui la faute ? Chacun sa part. A chacun de se changer lui pour ne plus subir ces états de fait et inspirer les autres par la compassion, l’amour, la modélisation d’une autre forme d’état d’esprit qui naît avant tout dans la conscience.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  5 Sens pour une boussole : réussir sa vie

Ainsi,certains pensent qu’en dominant les autres ils se tirent toujours d’affaire. La meilleure défense serait donc l’attaque. Quoi de plus inexact que cette fausse idée de ces acteurs aux comportements destructeurs ! D’autres répondront qu’ils peuvent se détruire tout seuls, du moment qu’ils ne font pas de mal aux autres et ils auront raison. Et en même temps ils auront tort…

Parce qu’une victime a besoin d’un bourreau et que les victimes peuvent elles aussi devenir bourreaux ou persécuteurs dans d’autres environnements. Avec d’autres personnes, d’autres  typologies psychologiques. Et c’est toute cette société qui est malade de sens, d’amour, de compassion et d’écoute. Cette société qui préfère vivre dans la séparation que dans l’unité. Où personne n’est responsable de rien et où tout le monde est supposé coupable de tout.

La perversion narcissique est une sorte de maladie mentale où ceux qui la pratique peuvent être d’une froideur extrême leur permettant d’être totalement déconnectés de leurs émotions et de toute notion d’empathie, d’altruisme, de partage ou de compassion. Des expériences scientifiques menées sur des jeunes enfants ayant subi des situations extrêmes montrent que l’hypocampe glande des émotions du cerveau, intervient pour couper ou neutraliser certaines zones du cerveau pour en couper l’activité lorsque la souffrance est trop intense. (Lire l’intelligence émotionnelle de David Goleman).

Pourquoi le triangle de Karpman ?

Le triangle de Karpman traite des causes qui créent les relations inter-personnelles dysfonctionnelles. Ces relations sont étroitement liées à des rôles et à des postures que l’on adopte à l’aide de masques que l’on porte en étant inconsciemment persuadé qu’ils ont une réelle utilité puisqu’ils protègent des blessures émotionnelles du passé. Ces peurs sont étroitement liées et/ou interprétées à des informations émotionnelles de danger et de risque de mort vécues ou ressenties dans le passé par le cerveau comme une blessure impossible à dépasser.

Qui dit triangle dit trois rôles distincts mais interconnectés. Chaque rôle est à la fois indépendant et lié par le jeu des relations humaines. Et chacun peut passer d’un rôle à un autre en une fraction de seconde, en fonction des interactions. Ces rôles sont endossés du fait de la peur liée à cet événement passé dont je parlais juste au-dessus et à la blessure initiale. La fonction “survie” du cerveau (partie cervelet ou reptilien) s’étant activée à cette occasion, les mémoires imprimées par le cerveau limbique (cerveau des émotions) obligent notre système de survie à se poser en “gardien” pour stopper et empêcher tout types de situations de même nature. Ainsi chaque rôle est en fait une protection de fuite. En se positionnant en Persécuteur, en Sauveur ou en Victime on nie la réalité de cette blessure qui permettrait de la modifier et de la dépasser. Ce besoin de protection prend tellement de place qu’il transforme les individus. Leur mental dysfonctionnel leur fait croire qu’ils ne sont finalement que cette émotion, que cette blessure. Par les habitudes prises en jouant ces rôles, leur inconscient leur fait oublier totalement l’Être qu’ils sont dans le réel. Ce faux moi qu’ils on adopté de par leur inconscient les dirige sans qu’ils le sachent. Et ce mental les enferme dans une sorte de folie synonyme de piège.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le corps indicateur de performance

Le triangle de Karpman un outil magique ?

Ce triangle est un outil magique car il permet de visualiser les positions de chacun en fonction des situations, des environnements, des personnes, de leur position dans l’échelle sociale, familiale, amoureuse. Il permet à celui qui est prêt à se remettre en question de conscientiser son propre mode de fonctionnement afin d’effectuer progressivement une belle sortie du triangle.

Comme je le disais plus haut, le pervers narcissique persécuteur peut malgré tout parfaitement endosser :

  • le rôle de victime ou de sauveur s’il souhaite manipuler quelqu’un,
  • le rôle de la victime s’il se trouve en face d’un autre pervers narcissique
  • le rôle de sauveur face à une personne qui a le masque de la victime, qui lui ressemble et pour qui il arrive à avoir de l’affect

La victime peut parfaitement endosser le rôle de persécuteur :

  • face à une autre victime qu’il va inconsciemment manipuler, rabaisser ou critiquer
  • face à un sauveur qui est trop intrusif

Le sauveur peut parfaitement endosser le rôle de victime :

  • face à un persécuteur qui le rejette
  • face à une victime qui ne veut pas de son aide et qui le rejette aussi

Le cas des relations miroirs

Comme nous attirons les situations, personnes et opportunités qui nous ressemblent nous sommes souvent de façon très juste dans des relations qui s’apparentent à des relations miroirs. Je m’explique. Lorsqu’on est victime, qu’on a du mal à se décider, à avancer, à agir, qu’on est dans la procrastination, on va chercher inconsciemment à attirer des personnes ou des situations qui vont nous ressembler. Pourquoi ? Parce que nous cherchons inconsciemment à assouvir ou à combler un besoin d’appartenance à un groupe, d’être aimé et reconnu. Or on aime ce qui nous ressemble en général et on rejette ce qui est différent de nos valeurs, de nos états d’esprits, de nos croyances… Le problème numéro 1 est incontournable : sais-je qui je suis au regard des autres ? Quelle image je renvoie justement ? Si cette image est inconsciente, il est normal que j’attire des gens dont je n’ai pas envie de façon consciente. Ce n’est jamais agréable d’attirer des persécuteurs et surtout de reconnaître ainsi que nous avons en nous un masque de persécuteur et ce même s’il est né de notre désir inconscient de nous protéger.  Parce que c’est MAL aux yeux de la société et qu’il vaut mieux dans la logique, continuer à le cacher. Sauf qu’en agissant ainsi, on ne fera que renforcer ce masque. Le pire c’est que nous n’exprimons pas s’imprime en nous.

  •  
    285
    Partages
  • 285
  •  
  •  

2 thoughts on “Pervers narcissiques et résolution de conflits

  1. This is true. But for I do not feel like a victim. It is the subconscious that protects and destroys us from our true self. One turns to ashes by love, the subconscious will not welcome it out of fear. By the time logic steps in all is hurt. There is no victim, as there was no malice. There is the law of attraction. You can choose to continue to talk about suffering and suffering will keep occurring to you. Or only talk postive and be in the present and talking only of joy, love and kindness and the universe will bring it to you. You much choose one day, To be free, to let go. I am trying. You stated you had three options one was to act, two was to do nothing, which is not logical, and I can remember the first as it was not good for the soul. Make the universe hear you sing of a happy thing. No more of this suffering.

    1. Great thanks for your words. You’re also right. The major problem is to understand masks that are behinds hurts. And be a victim or salvator or bad is not good or bad. It’s just reaction to protect ourself. All we are is love, but ours experiences, hurts and hurts are impacted in our brain. To find love again we have to wash our memories to feel and see our real love that always exists. It’s our job to let go, be present et be love in acts and facts. Be good to yourself.

J'apprécie vos commentaires !

​Mon e-book les 7 secrets du bien-être

en téléchargement ​gratuit pour vous !

%d blogueurs aiment cette page :