En 2011, j’ai rempli une mission, celle d’une vie. Et je ne connaissais alors pas la méditation du “A”…

J’ai été cherché et j’ai ramené mes enfants de l’étranger où ils se trouvaient en situation de danger. Cette expérience a été pour moi une révélation sur la conscience de l’existence d’une conscience supérieure à laquelle j’ai eu la chance de me connecter. En effet, de par la situation et les conditions dans lesquelles s’est déroulé ce voyage, j’ai été tellement déstabilisé que j’en ai perdu mon passeport 1h30 avant le décollage…

La méditation du “A” et la capacité créatrice

Je l’ai perdu dans l’aéroport d’une des plus grandes villes du monde : Mexico. Mais je n’avais pas le choix autre que celui de le retrouver. J’allais incontestablement le retrouver. Je me mis à la tâche avec l’intensité des émotions qui vont avec. Avec le coeur grand ouvert. Et bien-sûr, une détermination sans faille.

Je ne me suis même pas posé la question si j’allais ou non le retrouver. J’ai remué ciel et terre, j’ai déplacé les montagnes grâce à cet appui précieux qu’est cette conscience créatrice ouverte qui m’a permis de le retrouver. A partir de cet événement, de l’attitude que j’ai eue, de l’énergie que j’ai déployée, et de l’état d’esprit dans lequel je me trouvais, j’ai compris que je m’étais connecté à ma capacité créatrice. Quelques mois après l’événement, j’allais me dire : “si j’ai pu faire ça dans cette situation, cela veut dire que je le peux aussi tout le reste du temps !”.

Voici le vrai sujet de cet article, et j’espère qu’il vous passionnera.

dieu-est-designer La méditation du "A"

La méditation du “A” : s’ouvrir à l’espace et à ses potentiels

Créer sa vie à partir du son A

Ce qui nous freine, nous contraint et nous empêche d’avoir accès à cette capacité créatrice, c’est notre parcours de vie car il est limité et encadré dès nos plus jeunes premières années. L’occidentalisation intensive et la société de consommation dans laquelle nous sommes nés nous coupent de notre conscience créatrice issue notre être. C’est la raison pour laquelle nous nous réduisons nous-mêmes qu’à la matière, au mental et au corps.

Ce qui équivaut à ne voir les choses qu’avec une partie de la solution. Pourtant, l’énergie vitale qui nous traverse et nous permet d’être en vie est bien là. Les traditions chinoises, indiennes, orientales s’intéressent à la prédominance de l’énergie comme composante première de l’univers, de nos vies et de nos êtres. Pourquoi l’Occident et la France se cantonnent à ces croyances matérialistes mentales dépassées ? “Je pense donc je suis”… La pensée n’est pas l’unique source de l’être et de la conscience bien au contraire. Peut-être à cause de Descartes…

a La méditation du "A"

Le son A est le son créateur

On retrouve ce son “A” dans de nombreuses civilisations. Et dans de nombreux langages : Amen, Ayahuasca, Allah, Abracadabra, Râa, Ave Maria, Alpha et oméga, Dao, Krishna, Aum, Bouddha… Ce qui caractérise le A avant tout, c’est son ouverture. Réfléchissez au moment où votre médecin vous demande d’ouvrir la bouche et de faire “A” !

Ce son nous oblige à nous ouvrir, à ouvrir notre mâchoire, nos lèvres, à desserrer les dents, à poser la langue. Il nous connecte très justement à l’espace d’ouverture, de bienveillance, de clarté et de lumière.

Les clés pour une conscience supérieure par la méditation du “A”

Le sens de cette méditation nous révèlent des secrets bien gardés. Ces secrets nous amènent à découvrir les pouvoirs de l’être que j’utilise moi-même depuis plusieurs mois. C’est une méditation pour nous apprendre à manifester notre puissance intérieure. A créer dans notre univers, tout ce que nous souhaitons. Cette capacité étonnante et quasi magique d’attirer les coïncidences signifiantes dans notre vie. Et de faire apparaître les choses que nous désirons d’une façon presque inexplicable.

La méthode habituelle

En général, nous procédons totalement autrement. La plupart d’entre nous sommes convaincus que pour réaliser nos rêves, il est indispensable avant tout d’établir une liste des buts que nous souhaitons atteindre, de travailler fort et sans relâche et d’éventuellement récolter les fruits de notre dur labeur.

En basant nos vies sur ce genre de croyance, nous passons à côté de l’essentiel.  Notre vision mécaniste de la nature, nos croyances limitées, nos perceptions étouffées et nos imaginaires étranglés appauvrissent notre champs vibratoire. Nous affaiblissons alors aussi notre capacité d’attraction et notre créativité. Qui se ressemble s’assemble dit le proverbe. Quelqu’un de joyeux et d’enthousiaste attirera les mêmes personnes et les mêmes situations. L’inverse est tout aussi vrai. Cela varie en fonction de nos états internes, de nos émotions, de notre énergie intérieure. Si nous sommes ouverts à l’espace, que nous avons une attitude positive, dynamique, souriante, curieuse, pleine d’émerveillement, de motivation, de plaisir à apprendre et à comprendre, alors nous nous élèverons et attirerons le meilleur.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Rein en Médecine Chinoise : L'organe à "chouchouter" en hiver

a2 La méditation du "A"

La méditation du “A” : une approche totalement opposée

Mais ce que nous allons aborder dans cet article c’est tout autre chose. Cela consiste plutôt en une très ancienne forme de méditation. Imaginez que vous rêver, et que vous vous trouvez dans un endroit. De l’autre côté de cet endroit se trouve un objet. Si vous désirez examiner cet objet de plus près, vous n’allez certes pas vous déplacer puisque vous êtes dans votre rêve. Au moyen d’un outil que Wayne Dyer appelle le pouvoir de l’intention, vous allez rapprocher cet objet de vous.

Si vous attirez des situations que vous ne voulez pas ou plus, réfléchissez avant tout à ce que vous pensez tout au long de vos journées, quelles ont été vos émotions, vos événements, comment se déroulent le fil de vos journées ? Et qu’en retirerez-vous ? Une conscience que vos pensées vous dirigent et vous orientent toujours dans les mêmes façons de penser, de parler et d’agir. Chaque jour, nos pensées sont à 99% les mêmes que la veille, que l’avant veille et que l’avant avant veille etc… etc… etc…

lotus La méditation du "A"

Un processus personnel de transformation

Cependant notre culture est à l’opposé de ces beaux principes. Ce qui est important c’est d’en avoir conscience pour, individuellement, entamer un processus de transformation. Ainsi, nous pouvons nous en référer à l’ouverture, grande qualité première à l’espace. Et ainsi commencer notre cheminement. Respirer plus amplement, reconnaître nos limitations, notre ignorance, s’ouvrir au monde, au champs des potentiels, se nourrir autrement pour ne pas dire juste spirituellement.

L’ouverture à l’espace colle à 100 % avec la voyelle “A” symbole elle aussi d’ouverture, d’ancrage, et de connexion au ciel. Créer les circonstances, les rencontres, l’énergie créatrice qui oeuvre partout. La 1ère clé est la conscience de notre ignorance. La seconde est la connaissance de l’existence d’une conscience supérieure. La troisième est le chemin et la médiation du A pour se créer au quotidien.

La profondeur de cette médiation révèle des secrets cachés pendant de longues années et même des centaines d’années. Ce sont des enseignements auxquels j’ai eu accès à partir d’une vidéo de Wayne Dyer et à partir d’une formation que j’ai suivies en 2018 et 2019 qui m’ont permis d’accéder parfois au pouvoir de l’être et à la conscience supérieure.

La conscience supérieure ou conscience “sidi”

C’est la conscience supérieure ou nous parvenons à créer des coïncidences heureuses et pleines de sens dans votre vie où, grâce au pouvoir de l’intention pour pouvez manifester ce que vous souhaitez obtenir tout ce que vous désirez est appelé la conscience “sidi” dans les anciennes traditions. Et plus précisément dans la tradition spirituelle de l’Inde. La conscience “sidi” signifie la conscience parfaite, l’état où vous pouvez commencer à voir se manifester le pouvoir de votre être sans avoir recours au mental. Cela s’opère par le pouvoir du son.*

son La méditation du "A"

La pratique du son “A”

Comme je l’ai évoqué plus haut, le “A” est une quasi caricature d’ouverture à l’espace ! Ce “A”, et la méditation du “A”, nous proposent et nous suggèrent de nous ouvrir sur tous les plans de l’être. Cette ouverture nous donne accès à l’espace. Si nous ne nous ouvrons pas, nous ne pouvons sentir cet espace, c’est simple et logique ! Cette ouverture va se produire en relâchant la mâchoire inférieure. Cela va demander des efforts au début car nous n’avons jamais la bouche ouverte. Cela peut provoquer des réactions désagréables de la gorge qui pique, d’émotions inattendues, d’envie de pleurer, de crier, des crispations, colères… Mais aussi des envies de rire ou une grande joie. L’accueil de ce qui se passe avec bienveillance fait partie intégrante de la pratique du son “A”.

Ouverture à l’espace

Cette ouverture à l’espace est à la fois destinée à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur. En effet, c’est cet espace qui nous constitue. Et celui-ci est rempli de nombreuses facettes, archétypes, constructions mentales et émotionnelles… Un peu comme si nous habitions une grande demeure et si nous habitions que 2 ou 3 pièces. Alors que dans les autres se trouvent tout un tas de facettes oubliées. Lumineuses ou sombres, propres ou poussiéreuses, rangées ou en vrac… A l’intérieur de ces pièces peuvent aussi se trouver de véritables trésors…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Mon défi zéro sucre

Pratiquer le “A”, c’est rouvrir les portes, c’est réaccéder à ces espaces enfouis, mis de côté. Des potentiels, des peurs, des souffrances, des talents, des trésors… L”A” apprend aussi à accueillir ces nombreuses facettes. L’idée est d’inviter à dénouer, à débloquer, à libérer, à détendre. On pose l’intention de laisser se manifester la joie, l’amour et à rayonner dans les espaces intérieurs et extérieurs.

Abracadabra

La pratique du “A” permet de se connecter de façon consciente à l’espace de création, on s’ouvre aux 5 éléments de création comme dans le ABRACADABRA où le “A” est répété 5 fois comme si ce “A” appelait les 5 éléments à se mettre en mouvement. Bienvenue à la colère qui est bannie de nos sociétés. Il ne s’agit bien-sûr pas de la privilégier. Bien au contraire. Mais il s’agit de la faire entrer dans notre conscience tout comme la tristesse, la honte, la culpabilité, la frustration, la haine et d’autres émotions souvent refoulées. Juste parce qu’elles font partie de notre fonctionnement d’humains. Autant la découvrir, comprendre comment elle agit, se manifeste, pour mieux la reconnaître, la libérer pas à pas, pour ensuite accéder aux potentiels sous-jacents.

L’enjeu est l’accueil de ce qui est dérangeant. Cela constitue la “matière” du chemin de la non-dualité et de l’ouverture à notre véritable nature.

As La méditation du "A"

Le pouvoir du son “A”

Il ne correspond pas à l’image habituelle que l’on se fait de la méditation. Si vous voulez que cette méditation fonctionne, il faut que vous posiez votre scepticisme et votre incrédulité. Un peu comme si vous deviez retrouver votre passeport et que votre vol a lieu dans 1H30. Lâchez vos vieilles croyances limitantes. Et laissez simplement une nouvelle idée faire son chemin à l’intérieur de vous.

Comme évoqué plus haut, si vous pensez aux différents noms qu’on a donne au créateur dans toutes les traditions et dans toutes les différentes langues, anciennes, occidentales ou orientales, toutes ces langues ont le même son primordial. Le “A”. Les revoici : Allah, Bouddha, Krishna, Râa, Dao. Dans chacun de ces noms divins, il y a un son commun . Ce sont est le “A”. A est un son unique. A est un son associé à la joie. C’est le son utilisé pour créer quelque chose à partir de rien. Il existe dans notre corps 2 chakras qui sont reliés à la capacité de créer. Le chakra racine et le chakra du 3ème oeil. Pour créer dans le son de la procréation, le son A doit être émis. Lorsque nous émettons ce son, cela trouve un écho en nous et nous fait penser à la joie et à la pro-création.

Le sens profond de la méditation “A”

Pour matérialiser une idée vous pouvez pratiquer le son “A”. Utilisez votre imagination et “voyez” ce son qui part de votre chakra racine (à la base de la colonne vertébrale) et qui s’active pour arriver à votre 3ème oeil (point entre les sourcils) sachant qu’il va dégager la voie vibratoire et énergétique qui les fait communiquer réciproquement. Au moment où vous vous connectez à la conscience “sidi”, cell-ci transcende le mental. Vous déposez alors votre pensée dans cette espace de conscience supérieure. A cet endroit/instant, cette pensée se matérialise instantanément dans le monde physique.

Pas besoin d’action mentale

Aucune action mentale n’est utile car il n’y a pas de délai dans la matérialisation. Cette conscience supérieure est la conscience créatrice pure. Voilà les arcanes de cette ancienne sagesse de matérialisation. C’est juste cette connaissance qui nous rend compétents dans la réalisation de ce que l’on souhaite dans nos vies. Le seul obstacle est le mental. Lui seul peut se mettre en travers de ce potentiel créateur. Nos croyances, pensées, mémoires génèrent un “bruit” vibratoire qui bloque toute création. Ce qui est indispensable, c’est une technique qui transmute le mental pour en déjouer les “tours”. La seule solution est développer l’accès à cette conscience “sidi” qui réside à l’intérieur de nous. C’est par ce vecteur que la réalisation de nos rêves commencera. Le son “A” autorise plus facilement l’accès à cette conscience. Il dégage la voie qui fait communiquer le chakra racine avec le 3ème oeil.

Chaque matin je pratique la méditation du “A” pour “qualifier” ma journée.

attrape-reve La méditation du "A"

S’approprier la méditation du “A”

Préparer sa pratique de la méditation du “A” pour la réussir

3 Questions fondamentales

Comment je me sens 1 / physiquement, 2 / émotionnellement. Comment je me sens dans mon énergie ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Yoga du son & respiration consciente
Physiquement

Qu’est-ce que je perçois ou que je ressens dans mon corps avant de commencer ? Y a t’il des tensions, des noeuds, des questions auxquelles répondre ? De quoi mon corps a besoin pour se sentir bien, quel sentiment j’ai besoin de sentir dans mon corps ?

Dans mon énergie

Suis dans un élan créatif ? De quoi ai-je besoin ? Qu’ai-je besoin de sentir dans mon énergie ? (Tranquille, énervé, fatigué, motivé, dans l’élan, à plat, en expansion, sage, apaisé…).

Emotionnellement

Qu’est ce que je ressens comme émotion(s) ? Comment se manifeste t’elle(s) ? Comment je le(s) exprime ? Quelle est celle qui prédomine ? Colère, tristesse, joie, ému, apaisé serein, content, enthousiaste…

En étant à l’écoute de vos ressentis, vous saurez mieux de quoi vous avez besoin. De cette façon, la pratique sera facilitée et vous apportera plus de résultat. Toutefois, rappelez-vous bien quel a force de l’intention et l’émotion associée jouent un rôle déterminant. Dans la pratique utilisez cette intention fondamentale. Elle va donner toute la vision de la pratique. L’aspect émotionnel est très important. C’est déterminant de rester l’observateur de ce qui se passe pour pouvoir agir dessus en se donnant les moyens de répondre soi-même au(x) besoin(s) qui se présentent.

Avant de commencer

Installez-vous dans votre posture debout, les pieds écartés à la largeur des hanches.  Ancrez-vous tel un arbre. Fermez les yeux. Faîtes-vous votre représentation de l’espace de bienveillance, de clarté, de luminosité.  Respirez tranquillement dans cette posture. Transmettez-vous un sourire à toutes vos cellules.

Puis commencez à faire le A avec le souffle. Relâchez de plus en plus la mâchoire inférieure (comme quand on s’amuse à faire de la buée…). Quand vous êtes bien présent à l’espace et dans la pratique du A soufflé, vous ajoutez un geste d’ouverture qui part de la bouche qui s’ouvre avec les mains devant qui s’ouvrent avec les bras vers l’extérieur avec les bras qui finissent grands ouverts.

Chanter le “A” pour la méditation du “A”

Commencer par prononcer le “A” en ouvrant les bras vers l’extérieur. Rester dans la sensation d’espace ouvert à 360°. Poser l’intention au “A” d’agrandir cet espace de plus en plus. Comme une sphère qui grossit. Pour approfondir la pratique, vous pouvez demander à vos guides, vos anges, ceux qui vous aident au quotidien, à vous aider pour agrandir l’espace.

Tenir le son

Pourquoi vous devez maintenir la sonorité, ne pas changer pas de tonalité. Parce que vous devez chanter le A dans la durée en restant dans la conscience du votre espace intérieur. Imaginez que vous vous situez en haut d’une colline ou d’une montagne, imaginez le ciel qui se dégage peu à peu pour laisser un ciel limpide. Si cela ne fonctionne pas, continuez à vous ouvrir à l’espace et faîtes vous confiance, à vous, et à la puissance du son. Laissez le corps, son, voix, esprit se libérer des obstacles. PENSEZ A BIEN OUVRIR LA MÂCHOIRE. Et, lorsque vous commencerez à émettre le son “A”, pensez à ce que vous souhaitez voir se réaliser. Une vie plus spirituelle, plus de réussite financière, rencontrer l’amour de votre vie, vous rapprocher d’une personne de votre famille…

Demandez, croyez, accueillez

Quel que soit votre demande, croyez y et prononcez le A en imaginant ce que vous voulez voir se manifester.

Peut-être que votre mental va trouver le temps long ! C’est bon signe ! En effet, si des émotions, des gênes tel que l’ennui, la fatigue, des questionnements apparaissent alors continuez à prononcer le “A” pour libérer ces freins. En gros, vous pouvez pratiquer la durée qui fasse que vous ne vous posez plus la question de savoir depuis combien de temps vous avez commencé. Lancez-vous, écouter, ressentez, acueillez, ajustez, et profitez ! Il est important que vous ayez une plage de temps suffisante pour que vous ne soyez pas à regarder votre montre en permanence. Sinon le mental ne lâchera pas et vous n’aurez pas accès à la conscience supérieure.

Arrivé à la fin de la pratique, restez dans la présence du son et du chant du “A”. Vous pourrez ressentir encore plus la vibration intérieure dans le silence.

Stage de yoga du son du 7 et 8 décembre 2019 à Paris

Stage de yoga du son le 25 et le 26 janvier à Paris

%d blogueurs aiment cette page :