S’il y a un organe à la mode dans les milieux du bien-être en ce moment, c’est bien celui du gros intestin. De nombreux ouvrages, des sites et des vidéos sur Youtube abordent ce sujet de façon abondante et intéressante. Je vous proposerai dans cet article de vous apporter les éléments d’information à connaître pour reprendre en mains notre bien-être psychique physique et émotionnel.

Je suis ce que je mange…

De l’importance du gros intestin pour développer le bien-être

Le gros intestin notre premier cerveau ?

Les recherches récentes montrent à quel point cerveau et intestin interagissent en permanence entre eux. Le gros intestin a environ 200 millions de neurones. Ce sont autant de neurones qui permettent à notre cerveau « du haut » de s’intéresser à toutes les tâches dîtes “intellectuelles” et à notre cerveau du bas de gérer notre digestion. Ce qu’affirment ces scientifiques, c’est que l’origine et la qualité de notre évolution est liée à cette répartition des tâches dans nos cerveaux.

On sait aussi depuis peu que 95 % de la sérotonine (hormone des émotions) est sécrétée dans le gros intestin.  Grâce à toutes ces recherches, on sait que les maladies dégénératives (Alzheimer, Parkinson…) commencent dans les intestins. Elles détruisent les neurones qui s’y trouvent.

Des techniques préventives pour préserver la santé du gros intestin

Des techniques préventives telles que l’acupuncture abdominale permettent de guérir ces problématiques en amont avant que des troubles comme les tremblements n’interviennent. Une fois ces troubles présents, on sait qu’il est déjà trop tard. 70 % des neurones présents dans le ventre sont d’ores et déjà supprimés.

intestins-1 Emotions : le bien-être commence dans le gros intestin ?

Des aliments qui respectent notre gros intestin respectent nos corps

Penser à s’alimenter avec des aliments “vivants”. Arrêter les produits transformés, les plats préparés, les produits surgelés, les produits bourrés de pesticide. Mieux manger veut aussi dire manger moins. La qualité est essentielle. La sensation de faim est saine, elle peut aussi être un moyen de se concentrer sur une diminution des quantités pour améliorer la qualité ingérée.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  11 herbes pour prendre soin de sa thyroïde naturellement

Les mono-diètes

Elle permettent à l’organisme de se reposer en se s’alimentent avec un seul aliment sur 1,3 ou 5 jours : pommes, bananes, raisins, riz…

Jeûne et gros intestin

Jeûne intermittent (manger seulement après 12 à 14h sans s’alimenter), jeûne court (1 à 3 jours), jeûne moyen ou plus long (à valider avec un nutritionniste ou un médecin). Ces approches permettent là aussi à l’organisme de se reposer, de se régénérer en reconstituant aussi le potentiel important que représente le système immunitaire.

Jus de légumes et gros intestin

Idem, ils sont légers, facilement assimilés par les intestins et vont donc directement ou presque dans le sang et les cellules sans passer par la phase de la digestion

Les compléments alimentaires

Vitamine C, graines (noix, noisettes, amandes, noix de cajou…), spiruline, jus d’herbe de blé, magnésium, charbon actif, argile…

Micros-organismes et gros intestin

Pour le Docteur Hiromi Shinya, célèbre gastro-entérologue japonais exerçant au Etats-Unis depuis 50 ans, notre monde vit grâce aux micros-organismes. Pour lui, il existe une relation étroite entre notre monde intérieur par nos intestins et le monde extérieur. Les organismes vivants sont partout. Dans la mer, sur la terre, et dans notre gros intestin. Nos intestins sont connectés aux micros-organismes présents dans le sol par la nourriture qu’il nous apporte. De la qualité de ces sols et des aliments que la terre nous apporte, dépend la bonne santé de nos intestins. Mais aussi des micros-organismes et des nutriments qui s’y trouvent.

Dans nos intestins se trouvent des bactéries indispensables à la vie. Des bonnes et des mauvaises. Chaque jour, ce que nous ingérons est transformé en une énergie transmise aux 60 milliards de cellules qui nous composent. L’énergie vitale dépend de la vigueur et de la santé de ces cellules qui nous fournissent l’énergie essentielle à la vie. « On est ce que l’on mange ». Cet adage  s’il a perdu son sens aujourd’hui pour tout un tas de raison, n’a jamais été aussi vrai. Ce que nous mangeons a un impact direct sur notre santé physique, psychique et sur notre esprit. La médecine moderne s’intéresse plus aujourd’hui à traiter les maux et les douleurs et leurs conséquences que les causes de leur survenue. Dans cette perspective,notre corps est l’outil idéal pour mesurer nos états internes.

direction Emotions : le bien-être commence dans le gros intestin ?

Il nous envoie en permanence des signaux et des informations qui nous indiquent les actions éventuelles à mener pour entretenir notre bien-être.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  5 étapes pour danser et gérer ses émotions

L’expérience de ce médecin et son expertise des intestins lui a montré de façon implacable, le lien direct entre la bonne santé générale et la santé intestinale qui dépend de façon étroite des aliments que nous offrons à nos cellules.

Les rôle essentiel des enzymes par rapport au gros intestin

Une grande partie des recherches de ce médecin a porté sur les enzymes qui interviennent et agissent à l’intérieur des cellules. Ces enzymes permettent la régénération et le renouvellement des cellules du corps.Ils sont la base de notre vitalité et de notre niveau d’énergie vitale.

paix-et-nature Emotions : le bien-être commence dans le gros intestin ?

Faire la paix avec la nature

Notre vitalité, notre beauté, l’apparence physique et l’importance que nous y accordons dépendent à 100 % de la manière dont nous nous nourrissons. Nos écarts, nos excès, nos modes de vie altèrent ces qualités et notre gros intestin. Pour cela nous avons recours à des stratagèmes. Le café contre la fatigue. Le sucre pour le plaisir. Les somnifères contre le manque de sommeil. Les anti-dépresseurs pour lutter contre la dépression etc… etc… La mauvaise régénération de nos cellules et de notre corps nous épuise. Le manque de sommeil, la mauvaise qualité des aliments, de l’air de l’eau nous impactent. Nous ne nous nourrissons trop souvent qu’avec des aliments qui nous remplissent et non qui nous nourrissent.

Faire la paix avec la nature revient à adopter un nouveau mode de vie et un nouveau. Mode de beauté  fondé sur une nourriture et un mode de vie sain. Ce nouveau mode de vie sain améliorera beaucoup la santé de notre gros intestin. Ainsi, cela embellira notre visage, notre peau, notre apparence extérieure. Et ce, alors que tout les régimes que nous faisons stressent nos corps et abîment notre gros intestin. C’est pourquoi ces « régimes » sont déconnectés et contre nature. La nature subit les mauvais traitements de la science et de la technologie. Pour être clair, c’est avant tout contre nous-mêmes. Alors que nous pourrions utiliser ce progrès pour favoriser cette nature. C’est en lui faisant la guerre, à ses agents pathogènes et aux microbes que nous serons toujours perdants.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les sept lois spirituelles du succès : la première !

Sources

Le méridien du gros intestin (vidéo)

Le méridien GI

 

%d blogueurs aiment cette page :