Le charbon actif : un produit bon marché, ultra efficace et simple à utiliser

Charbon : quelques faits incroyables

 

A plusieurs reprises par le passé, des expériences folles ont été menées en réel pour prouver l’efficacité du charbon sur la toxicité de certaines substances. Deux personnages (un chimiste du nom de Bertrand et un pharmacien de la région de Montpellier on fait la même expérience à quelques années d’écart. Le premier a ingéré de l’arsenic l’autre de la strychnine. Ni l’un ni l’autre n’auront de symptômes grâce au charbon à partir duquel ils ont gavé leur intestin.

 

Caractéristiques techniques du charbon activé

 

Une première caractéristique “innée”

Le charbon actif est un composé carboné qui présente la particularité de posséder une très grande porosité. C’est cette porosité qui lui attribue le pouvoir d’absorber de grandes quantité de gaz et de molécules.

On le trouve sous deux formes :

  • le charbon de bois
  • fibres de coco carbonisée

Une seconde caractéristique : le traitement destiné à l’activer

Ce traitement s’effectue en deux étapes

  • La première : transformer la matière première (bois, fibres de coco) en charbon en la brûlant sous vide d’air à une température comprise entre 600 et 900 degrés
  • La seconde : qui consiste à le transformer en charbon actif s’effectue en produisant une seconde carbonisation pendant laquelle on ajoute de l’air et de la vapeur d’eau.

 

charbon

Des bienfaits reconnus depuis l’antiquité

 

A cette époque, c’est tout d’abord dans un document datant de plus de 1500 années avant Jésus-Christ qu’on retrouve les premières traces des vertus de la poudre de charbon. Puis, c’est Hyppocrate au IVème siècle avant notre ère qui en fait également l’éloge en le prescrivant pour plusieurs problématiques et notamment celle reliées aux étourdissements.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Betterave : ses 4 bienfaits

Enfin, à la fin du 18 ème siècle, c’est un certain docteur Kelhs qui le prescrit. Il l’utilise pour purifier la bouche, certains types de fièvres et des états problématiques liés à la bile. Au 19ème siècle, un rapport lui confère la caractéristique de neutraliser les effets des plusieurs substances comme la morphine ou le plomb. C’est lui qui sauvera les combattants de la guerre de 1914 lors des épandages de gaz moutarde. Ceci grâce au charbon actif présent dans les cartouches de leurs masques.

 

Des utilisations plus actuelles

 

Dorénavant, le charbon activé est la solution privilégiée pour traiter les environnements pollués par des gaz toxiques. Il est aussi utilisé pour nettoyer l’air des salles d’opérations des hôpitaux chargé en gaz anesthésiants.

 

Dans nos intestins : un aspirateur à substances toxiques

 

L’intestin est un organe fragile et sensible dont on parle beaucoup. Les récentes études dans le domaine des neuros-sciences prouvent que les intestins sont notre deuxième cerveau dans lequel cohabitent 200 millions de neurones.

Parmi les hormones produites par nos intestins, se trouve la sérotonine (hormone de nos états émotionnels) générée à 95% par des cellules nerveuses de l’intestin. D’ailleurs, pensez au fait que le nerf vague met en connexion le cerveau et l’intestin.

Le charbon actif s’ingère par voie orale comme une gélule classique (préférez d’ailleurs la poudre aux gélule qui en contiennent qu’une très petite quantité à des prix prohibitifs) permet d’adsorber un nombre incroyable de substances toxiques en passant par un procédé d’épuration digestive.

C’est pourquoi il faut bien comprendre que lorsque la membrane de nos intestins devient trop poreuse, elle laisse passer de trop grosses particules qui sont en général des substances toxiques. C’est pourquoi elles passent dans le sang et intoxiquent l’ensemble de notre corps. L’intérêt du charbon de façon très juste est de libérer l’intestin de ces substances en les captant avant qu’elles ne circulent dans notre sang.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Allergie respiratoire à la saison du printemps : 2 solutions bien-être !

 

Autres applications

 

Il est très utilisé dans le milieu industriel, dans la chimie, dans le milieu médical et hospitalier.

 

Le milieu de la science approuve¹le charbon activé

 

Des preuves concrètes issues d’expériences scientifiques attestent son efficacité. Plus de 10000 références scientifiques issues d’articles médicaux ont paru sur le sujet depuis une décennie.

C’est une des substances de décontamination les plus efficace, la moins chère et la plus utilisée. Le souci c’est que nous ne sommes pas informés comme il le faudrait (tous les articles médicaux sont en anglais).

Il fait partie de la liste des médicaments définis comme principaux par l’OMS. Liste mise à jour en 2013

 

Mode d’administration et précautions

 

Situation numéro 1 : intoxication sérieuse : à ingérer maximum dans les 3 heures qui suivent.

Pour un adulte : prendre 50 grammes pour un adulte et 1 gramme par kilo pour un enfant (20g pour 20 kilos par exemple). A mélanger dans de l’eau. Répéter l’opération toutes les 4 heures à raison de 35 à 40 grammes à chaque fois. En cas de tentative de suicide ou de grosses prises de substances on considère de prendre jusque 100 à 120 grammes (une CS prend 5 g de charbon activé). De façon plus générale il faut à peu près prendre 8 à 10 le poids de la substances ingérée.

 

Pour drainer efficacement chez les adultes

Pendant 2 semaines prendre 2 CS matin midi et soir

Une à chaque repas pendant le mois qui suit.

 

Pour les enfants

Une cuillière à café matin midi et soir pendant 15 jours

 

Précautions

La seule précaution à prendre est de savoir que le charbon peut générer constipation et même provoquer une occlusion intestinale. Ne pas s’orienter vers le charbon de Belloc bien connu car il est sucré à l’aspartame, autre poison pour le cerveau. De nombreuses études sont aussi parues en anglais sur la toxicité de ce produit.

  1.  (en) Edward THORPEA Dictionary of Applied Chemistryvol. 2, London, Longmans, Green, and co, p. 482.
  2. ↑ a et b Paul-Victor FOURNIERDictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France, Omnibus, , 1047 p. (ISBN 9782258084346)p. 507, 752, 934
  3. Groupe sur les additifs alimentaires (parmi desquels le charbon activé) et les sources de nutriments ajoutés aux aliments de l’AESA
  • 1.3K
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
%d blogueurs aiment cette page :