Burnout : souffrance existentielle ?

Burnout : souffrance existentielle ?

coeur

Burn-out – Bore-out – Brown-out : pareil au même ?

Les causes

Le point commun à ces trois pathologies modernes que sont le burnout, le boreout et le brownout est la perte de l’Etre, la perte de soi, la perte de sens. Au fait, c’est quoi l’Etre, le soi et le sens ??? Est-ce je pense donc je suis ? Merci Descartes mais stop ! Descartes nous a réduit à n’exister que par notre cerveau. Hommes et femmes ne sont pas le pur et unique produit de la pensée.

Nous sommes tout sauf que cela. La pensée n’est qu’une partie infime de l’Etre surtout lorsqu’elle est inconsciente. D’autant plus que nous savons que nos vies sont conditionnées par nos croyances construites dans l’enfance et dans nos expériences. 90% de nos schémas neuronaux construisent notre quotidien. Le pire, c’est qu’à force de n’avoir que ce postulat absurde, nous continuons à vouloir trouver notre bonheur dans une recherche remplie d’illusion. Car l’inconscience est remplie d’illusion. L’inconscience c’est croire que l’on nous ne sommes que nos pensées, nos émotions, nos habitudes et nos croyances.

Le mental dysfonctionnel

La plupart de nos pensées proviennent du mental dysfonctionnel défini par Eckart Tolle. Ce mental dysfonctionnel est la conséquence de nos expériences de séparation du corps et de l’Esprit Et aussi de l’enfant et de la mère. L’Etre supérieur (Esprit), c’est l’Etre qui régit nos battements de coeur, qui fait que notre sang circule, que notre digestion se produit sans qu’on y réfléchisse, que notre croissance se fait sans action consciente.

Notre conscience illusoire et fausse s’est beaucoup trop focalisée sur la matière et sur ce qui se voit au sens physique du terme. A force de penser de la sorte, nous nous sommes complètement coupés de ce que nous sommes à la base. Des êtres dont l’énergie principale vient du cosmos, des vibrations et des fréquences dont nous sommes constitués.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La danse des émotions en 5 étapes

La maturité du cerveau

Or la “maturité” même de notre cerveau se construit dans une logique de domination et de prédation. Mais aussi de compétition et de destruction de l’autre et donc de soi. Pas étonnant que le burnout le boreout et le brownout fasse autant de dégâts.

Le profit en dépit de l’humain, de ses principes mêmes de vie, de sa cohérence, de son besoin de sens, de mouvement, de joie et de d’accomplissement. La rentabilité passe avant et ce quelque soit le coût, et ne croyez pas les nouvelles sirènes actuelles… Des projets de loi ou de règlements auront beau voir le jour pour se donner bonne conscience, tant que le principe même est basé sur la rentabilité, il en résultera toujours plus de mental dysfonctionnel. L’actionnariat passe avant la qualité de vie des personnes qui font la richesse des entreprises. Les pseudos-solutions ne seront que des pansements sur des jambes de bois.

Changer d’approche

La vie n’est pas synonyme de produits et de charges, de présentations powerpoint, de tableau XL, de mails. La vie c’est la créativité, le respect des particularités de chacun, l’intuition autant que l’intention. Mais aussi la joie, le jeu, le rire et le partage, l’apprentissage intelligent, la responsabilité, l’action juste, l’écoute, l’acceptation, le mouvement…

Pourtant, la norme générale est encore l’orientation matérielle qui ne fait que nous réduire et nous écraser sous l’égo. Il en résulte encore les croyances comme, le besoin de souffrir pour réussir, pour être beau, le besoin de compétition, d’être le plus fort, d’écraser l’autre, de domination de son environnement, de prédation et finalement de destruction de cet environnement et de soi.

Ces 3 pathologies que sont le burnout, le boreout et le brownout sont les caricatures absurdes et totalement inhumaines de ce système baignant littéralement dans la folie absolue.

Les causes personnelles

Chacune de ces problématiques sont donc avant tout personnelles. N’étant pas conscients de ce que nous sommes et de ce que nous produisons au quotidien dans nos vies, nous persévérons sur un faux chemin fait de reniement de soi.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Bien-être : 5 clés pour le renforcer

Et plus je le dis, plus je sais que c’est décalé. Mais c’est pourtant la vérité. Tout être humain entrant dans le système tel qu’il est conçu aujourd’hui est en dehors de lui-même. S’il accepte d’être en dehors de lui-même c’est qu’il se soumet à subir des décalages existentiels majeurs.  Un être humain est censé être responsable. Nous sommes donc responsables de ce qui nous arrive, même si cela est donc totalement inconscient ou presque.

Conscient & inconscient

Nos choix conscients sont avant tout faits d’illusions. Chacun le sait et se le cache avant tout à lui-même. Cela nous emmène de façon pernicieuse sur des habitudes qui nous on fait croire que la souffrance était la norme. Nous sommes pour vivre, pas pour survivre.

Les plaisirs futiles et éphémères ne font que justifier les causes d’un problème en le renforçant. Tout ces choix sont basés sur une conscience erronée produite par le mental dysfonctionnel et le corps de souffrance. La norme est la domination de l’autre pour s’en sortir. Et chacun agit de la sorte pour se sauver de sa condition.

Mais cette inconscience bien réelle va finir par se heurter à ses propres contradictions.  A force de se renier soi et la vie qui nous anime, cette même énergie va nous envoyer des messages pour nous obliger à changer : tensions, douleurs, maladies, conflits, remises en causes… Le changement se fera alors dans la douleur.

Burnout Boreout Brownout : à part le manque de sens, que cachent-ils ?

Le burnout

Le burnout est la problématique la plus connue des 3. C’est : “la maladie de l’âme en mal de son idéal” pour Freundenberger. Cette problématique formalise à l’excès, les décalages entre la masse de travail à effectuer et les moyens pour les réaliser. C’est aussi le règne de la peur du chômage, de la pression financière, des conflits, du harcèlement… Le règne de l’autoritarisme déguisé, de l’isolement, des nuits sans sommeil, des médicaments, de l’alcool, du présentéisme… Les appels tardifs, les sms ou mails à une heure du matin. Les premiers symptômes sont un manque de concentration, l’irascibilité, l’acidité gastrique, les maux de tête, la fatigue chronique.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Emission de Radio : bien-être et respiration consciente

Le boreout

Pour le Boreout c’est l’inverse, c’est l’ennui le plus absolu, la mise au placard, l’humiliation sous-jacente et encore la perte de soi. Les maladies potentielles : les risques de dépression et les risques cardio-vasculaires. Passer sa journée à ne rien faire, regarder les aiguilles de sa montre et attendre l’heure de rentrer chez soi. Ce phénomène est plus récent que le burnout car beaucoup plus caché et tabou. Les entreprises n’assument pas encore leur mauvaise gestion des RH. Ces 3 pathologies sont trop souvent des moyens de pression pour pousser les gens à la démission.

Le brownout

Le dernier et le plus récent phénomène d’absurdité au travail est le Brownout. Ce nouveau phénomène constitue sans doute un des pire niveau de négation de soi. C’est le top de l’incohérence entre les exigeances de recrutement de certains postes et le seul objectif de rentabilité. Les conséquences physiques sont une dévitalisation et une baisse de courant psychique.

Stéphane Dabas

Coach – Animateur

Pensez bien à laisser vos commentaires, partages, likes si cet article vous a plu !

 

 

  •  
    278
    Partages
  • 278
  •  
  •  

J'apprécie vos commentaires !

​Mon e-book les 7 secrets du bien-être

en téléchargement ​gratuit pour vous !

%d blogueurs aiment cette page :