Bien-être & attitude quotidienne

Bien-être & attitude quotidienne

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien-être & Attitude : une belle histoire

 Changer sa vision pour créer le bien-être par l’attitude

L’histoire que vous allez pouvoir lire ci-dessous est une histoire vraie et a été communiquée par l’établissement hospitalier où elle a eu lieu. Vous pourrez facilement déceler que derrière cette belle histoire se cache des informations fondamentales sur l’impact que les croyances jouent dans nos vies. De nombreuses expériences ont eu lieu depuis de nombreuses années et il s’est avéré à chaque fois que les évènements passés d’une vie impactent de façon systématique notre cerveau, nos croyances, nos attitudes et notre façon de voir la vie. L’excellente nouvelle c’est qu’il est prouvé par la science que nous pouvons changer ce “mindset”, ces croyances, ces pensées en modifiant par notre conscient les schémas neuronaux ancrés dans nos hémisphères. Je reviendrai sur ces notions dans des articles et vidéos car les exemples d’expériences scientifiques qui ont validé ma position actuelle et qui ont été transmis par la science sont nombreux.

Deux hommes diminués par la maladie, dont le bien-être et l’attitude n’était pas leur priorité, vivaient dans la même chambre d’hôpital. Un d’entre eux fut autorisé à s’asseoir sur son lit une heure tous les après-midi pour drainer efficacement une substance liquide qui se trouvait dans ses poumons. Son lit était attenant à l’unique fenêtre de la pièce.

 L’autre homme avait dans sa prescription médicale l’obligation de rester couché. Tout deux parlaient avaient de nombreux échanges et discussion plusieurs heures sur la fin. Ils parlaient de leurs vies, de leurs maisons, leurs professions, leur souvenirs militaires, où ils avaient été en vacances, de leurs conquêtes féminines…

Quand l’homme dans le lit juxtaposé à la fenêtre s’asseyait après le déjeuner, il détaillait à son ami de chambre ce qu’il voyait à l’extérieur. La personne dans l’autre lit visualisa et prit un grand plaisir à ces moments où son monde était bien plus ouvert et égayé par tout ce qu’il ne alors pouvait voir. La seule ouverture de la chambre donnait sur un parc avec de magnifiques arbres et un lac.

Des canards et des cygnes naviguaient sur l’eau. Des enfants faisaient glisser sur l’eau leurs navires en modèles réduits. Des amoureux marchaient ensemble main dans la main parmi des fleurs colorées et on pouvait bénéficier d’une belle vue sur la ville alentours. Grâce à toutes ces descriptions et à ces détails superbes, l’autre homme présent dans la chambre fermait ses yeux pour imaginer mieux encore le spectacle de cet endroit magnifique qui lui était interdit.

Un après-midi chaud, l’homme ouvrit les deux battant de la fenêtre et rendit compte minutieusement d’une parade qui se déroulait sous ses yeux. Bien que l’autre homme fut malentendant – il pouvait visualiser dans son esprit ce qui se passait grâce à la précision des mots que son nouvel ami lui dépeignait. Des journées, des semaines, plusieurs mois passèrent.

Un jour, alors qu’une infirmière apportait de l’eau pour leurs toilette, elle trouva le corps sans vie de l’homme qui décrivait joyeusement à l’autre tout ce qu’il voyait au dehors. Celui-ci était décédé en paix dans son sommeil. Elle était abattue et appela les personnels pour qu’ils viennent déplacer l’homme.

Alors qu’il allait mieux, l’autre homme choisi de changer l’emplacement de son lit pour être placé près de l’ouverture. L’infirmière en était toute heureuse. Après s’être assurée qu’il était bien à l’aise, elle quitta la chambre. Après beaucoup d’effort, il se mit en appui sur un coude afin d’observer le monde extérieur. Il se rendit compte qu’il n’y avait pas de fenêtre et que le seul décors n’était autre qu’un mur blanc !

Surpris, il demanda à l’infirmière la raison pour laquelle son ami avait décrit toutes ces choses fabuleuses qui se passait au dehors. Elle lui répondit que son ami était aveugle.

Elle rajouta : «Il a sûrement juste voulu vous faire plaisir et vous faire voyager. »

Faire d’une difficulté en force

La morale de l’histoire

Il y a un vrai bonheur à apporter du bien-être à ceux qui en ont besoin, malgré nos propres conditions. L’attitude est primordiale, car la peine partagée est la moitié de la peine. Le bonheur lorsqu’il l’est est alors multiplié. Etre riche c’est compter toutes les choses que vous avez que l’argent ne vous permettra jamais d’acquérir.

« Aujourd’hui est un cadeau, c’est pourquoi on l’appelle le présent». Ceci est une lettre sans auteur, partagez-là !

Inspiré par le site : http://www.espritsciencemetaphysiques.com/

Vos commentaires ou questions sont bienvenus !

* indique un champ requis

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

​Mon e-book les 7 secrets de bien-être

en téléchargement ​gratuit pour vous !