5 Sens pour une boussole : réussir sa vie

5 Sens pour une boussole : réussir sa vie

 5 sens qui déterminent nos vies inconscientes

Toujours plus simple de voir les pires défauts chez les autres, nos émotions sollicitées par nos 5 sens,  réveillent nos états internes et les blessures auxquels ils correspondent. Ils peuvent rapidement nous causer des préjudices dont l’importance varie. Grâce à cet article, vous saurez mieux les exprimer sans vous mettre en porte à faux afin de trouver l’harmonie et le bien-être.

sourire

A une autre époque, Blaise Pascal trouvait dans une ce ses maximes favorites que : “le coeur à ses raisons que la raison ignore”.

L’ère de communication dans laquelle nous évoluons aujourd’hui nous incite et nous  impose de garder en nous nos pensées, de refouler nos ressentis, de taire nos critiques. Ces situations s’accumulant finissent par prendre la main de notre être nous envahissent totalement. Le plus souvent non-gérées et subies, nos émotions stimulées par nos 5 sens, nous entravent et nous bloquent dans notre évolution de vie.

1er axe : le mécanisme de réaction part de l’intérieur et est stimulé par nos 5 sens

Que veulent dire ces phénomènes ?

Ces phénomènes à l’origine ont une caractéristique première : ils sont impromptus, et spontanés. Ils créent des réactions hormonales qui prennent la forme de décharge d’énergie électrique et chimique dans nos corps. Issus de nos inconscients, ces réactions qui partent de l’intérieur, nous bloquent, nous entravent, nous impactent tout en étant également de véritables boussoles lorsqu’on en prend conscience. Nos état intérieurs varient souvent sans que nous nous en rendions compte. Ils peuvent prendre différentes formes : joie, gratitude, jalousie, peur, colère, inquiétude…

Ce sont eux qui constituent “le fond” de ce que nous sommes. Nos 5 sens activent en permanence ces états de façon inconsciente. C’est pour cela qu’ils varient également en permanence : être lunatique, soupe au lait, imprévisible sont les comportements qui en découlent. Un geste, un mot, un parfum, un goût, ou une sensation de chaleur ou de froid par exemple influent assez logiquement sur notre humeur.

Les émotions génèrent parfois de profonds décalages

A cause du fait que l’émotion ne passe pas dans le néo-cortex – partie du cerveau consacrée à la raison à la conscience et au raisonnement – elle génère le plus souvent des décalages qui se manifestent par des comportements non corrélés à la réalité entraînant des attitudes tout autant décalées voire inaceptables.

2ème axe : gérer la peur et ses conséquences

A la base d’une grande utilité dans le message d’information qu’elle fournit, la peur est elle aussi une réaction stimulée par nos 5 sens. Elle devient souvent un sujet qui paralyse, qui fait perdre tout ses moyens à celui ou celle qui en devient dépendant.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Cidre : les 7 bienfaits du vinaigre

Quand la peur produit la peur : il reste la fuite ou le combat

Exemple de situation provoquant la fuite

J’étais présent dans une présentation interne d’entreprise où une personne devait prendre la parole. Dès le départ, prenant place dans le groupe, elle s’installa dans un état d’esprit d’anonymat, d’invisibilité ne souhaitant surtout pas être mise en avant ou même juste vue, elle préféra ne pas dire bonjour ni décrocher le moindre mot. A un moment obligée de se présenter, elle le fera alors d’une voix très basse où personne ne l’entendra simplement parce qu’elle souhaite le moins possible être “mise à nue” devant les autres. Elle n’exprime pas la moindre attente, elle souhaite juste s’enfuir et disparaître ! Elle affirmera après qu’elle procède toujours ainsi lorsqu’elle s’estime en zone de danger. Elle ne gère pas sa peur de parler à des inconnus. Trop peur de dire une erreur, une ânerie, elle préfère se mettre en mode “fuite” pour se protéger. Ses sensations et ses ressentis de danger lui font avoir des pensées totalement décalées de la réalité directe d’une grande irrationalité. Elle se sent profondément nulle, inutile, inintéressante.

sens

Merci au théâtre Massala

Comment maîtriser une peur aussi forte : un outil à pratiquer

1 – Dressez une liste des situations anxiogènes, des lieux, des atmosphères, des personnes qui provoquent ces réactions

2 – Mettre sur le papier les pensées inconscientes et automatiques qui sont produites par ce stress puissant : je me sens nulle, qu’est ce que je fais là, je ne sers à rien, je ne peux rien dire d’intéressant de toutes façons, je ne réussirai jamais…

3 – Venez en à opposer à ces pensées des idées et des pensées positives : j’ai tout à gagner, je suis là pour partager mon expérience de tel sujet, je suis tout à fait capable de dépasser les difficultés, je suis légitime de par mon expérience…

4 – Pratiquez des techniques de respiration et de relaxation : cohérence cardiaque, respiration abdominale, respiration carrée, respiration consciente… Cela relativisera tout de suite la situation et vous permettra de détourner votre attention de la situations redoutée. Cet air vous permettra d’apaiser les ondes cérébrales de votre cerveau alors grand consommateur d’énergie (25 à 30% de l’énergie de tout votre corps), cela apportera de l’énergie, un recul, une autre vision, beaucoup de calme et de détente.

“Une émotion non-gérée et enfouie crée une tension interne qui s’ancre dans le corps et crée ainsi des blocages qui deviennent inconscients”.

Daniel Goleman

Le coût pour les entreprises

Bien qu’il soit difficile de mettre des chiffres en face de ce type de phénomène, certaines études avancent des chiffres de perte de productivité de l’ordre de 30%.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Emotion & bien-être : pourquoi sont ils liés ?

Présent dans les organisations où les émotions ont pris le pas sur la raison, le stress chronique engendre de l’absentéisme, des accidents du travail et de trajet. Il provoque également un climat de défiance, de peur, des conflits, des rumeurs. C’est le terreau à des décisions hâtives, irraisonnées, impulsives qui ont souvent de graves conséquences.

A l’opposé la prise en considération de ces problématiques permet de mieux se connaitre, de mieux connaitre les autres et donc de mieux se comprendre et communiquer. Ainsi on a une autre approche pour résoudre les problèmes, pour gérer les priorités, pour coopérer, avancer.

Les émotions sont des lames stimulées par nos 5 sens : elles peuvent nous couper la langue ou lui permettre de s’exprimer de façon constructive. Ce sont avant tout des informations dont tirer profit pour trouver la lumière.

Canaliser la colère énorme dépensière d’énergie

Qu’est-ce que la colère exactement ?

La colère est une réaction chimique qui décharge de l’adrénaline, de la noradrénaline et du cortisol. Utile face au danger pour réagir, déclencher des réflexes et préparer à la fuite ou au combat, elle doit restée cantonnée à ces rares situations d’exceptions. Générée trop systématiquement parfois par notre cerveau qui s’emballe, elle met les personnes sous tension en les obligeant à consommer une très grosse quantité d’énergie incontrôlée qui peut détruire l’image de celui qui la vit.

Prendre du recul pour entamer un changement radical

Trop peu de personnes ne gèrent pas la colère qui les ronge et n’arrivent pas à prendre le recul nécessaire. Plus rien ne les ramène à retourner dans la raison. Cela se traduit par des explosions de colère. Celle-ci risquent de produire des situations irréparables. Si vous vivez dans l’entourage d’une personne colérique, évitez d’exploser à votre tour car la colère engendre la colère. Devenir agressif(ve) rendra les choses encore pires que ce qu’elles étaient déjà. Parler plutôt de vos ressentis, de ce qui vous mets en colère et qui vous agresse et exprimez votre propre besoin.

Ex : “j’ai besoin d’organiser mon travail et de gérer mes priorités pour être performant, efficace et engagé” en parlant en votre nom sans utiliser le tu qui tue.

sens

Merci à Kanglapass

3ème axe

Laisser la joie s’exprimer : nous pouvons aussi pour cela utiliser nos 5 sens !

La joie un terrain à cultiver !

L’autre émotion, puissante mais cette fois totalement positive, est représentée par la joie. C’est une émotion “racine”. Souvent communicative, elle se développe, se travaille et s’entretient et crée souvent des élans de résultat, d’engagement et de développement de comportement de leadership et même de modèle

Elle offre de nombreux avantages :

  • permet de relativiser

  • donne de la dynamique et soude les équipes dans les entreprises, le sport, les familles

  • permet de prendre de la hauteur et du recul

  • elle permet de mettre en avant les succès de façon saine et positive

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le corps indicateur de performance

Trouver la joie en toute situation même délétère fait retomber tous les soufflets, même les plus brûlants. Cela permet de prendre soin de soi, d’éloigner les râleurs, les pervers narcissiques qui comprennent qu’ils n’ont plus de prise et les autres qui se rendent vite compte que l’attitude de colère n’amène nulle part, si, dans le mur !

Le quotient émotionnel (QE) : un outil de développement personnel et collectif puissant.

Les travaux de Daniel Goleman et son livre l’intelligence émotionnelle parut eun 1995 ont permis de faire un grand pas en avant dans la compréhension des facteurs de réussite des personnes. De nombreuses études effectuées dans la seconde partie du 20ème siècle ainsi qu’au début du 21ème prouvent que la résussite n’est liée que pour 15 à 20% au niveau plus ou moins élevé du quotient intellectuel (QI). La raison : celui-ci ne tient compte que de critères très réduits d’intelligence liés à la logique et aux mathématiques. Le QE permet de mesurer la capacité d’un être humain à accéder, percevoir et exprimer ses émotions. Présenté souvent sous forme de test, le QE mesure les comportements de la personne questionnée, ses capacités à gérer ses émotions, les tensions et le stress, mais aussi à prendre des décisions lors des conflits, à s’adapter, à générer un environnement collaboratif relationnel efficace.

Ce qui est vraiment à l’opposé du QI qui est figé, c’est le fait que le QE se travaille et se développe. 

“Il ne faut pas se mettre en colère contre les choses, cela ne leur fait absolument rien”. Madame de Staël

N’hésitez pas à partager, commenter, liker, exprimez-vous dans vos expériences, vos parcours, vos besoins d’avancer

Article inspiré par le livre de Daniel Goleman : l’intelligence émotinonelle tomes 1 et 2

  •  
    285
    Partages
  • 285
  •  
  •  

J'apprécie vos commentaires !

​Mon e-book les 7 secrets du bien-être

en téléchargement ​gratuit pour vous !

%d blogueurs aiment cette page :